La première fois, c’est bien nouveau, voire suspicieux. La seconde, cela intrigue. La troisième, cela commence à faire beaucoup. Mais quand la piqûre revient une quatrième fois, avec des clichés « officiels » et des caractéristiques plus précises, alors nous avons probablement à faire à une information vérifiée. Si vous pensiez aux visites répétitives de Pascal aux Belles Poules, alors vous n’êtes pas si loin du but, à condition de remplacer notre gourou par Innosilicon et la maison close parisienne par le monde des GPU (ce qui revient à peu près au même tant les prix actuels font mal au fondement).

 

S’il est question de carte graphique, ce n’est par contre pas à propos des récentes annonces de Moore Threads, mais de Innosilicon, un intégrateur ayant l’an dernier fricoté avec Imagination Technology dans le but de produire une série de GPU nommé Fantasy. Une affaire à l’odeur presque familière, puisque cette seconde boite, bien que britannique, est en fait détenue par un fonds d’investissement basé à Pékin. Si le côté technique était à l’époque flou (des cœurs BXT dignes de Citroën et technologie de gravure inconnue), les choses ont fortement progressé de ce côté-là.

 

La famille Fantasy, au complet ! [cliquer pour agrandir]

 

En effet, la série Fantasy est finalement composée de 4 modèles pour deux configurations possibles : soit un unique die, soit deux reliés en chiplets. Voilà qui est appétissant ! Sur le cliché ci-dessus, les deux cartes du milieu, nommées Type A sont équipées d’une unique Fantasy, de quoi offrir 5 TFLOP et 16 Gio de VRAM en GDDR6X sur un bus... de 128-bit seulement, ce qui se traduirait par environ 304 Gio/s. Niveau connectiques, nous retrouvons du DP 1.4, du HDMI 2.1 mais aussi du VGA hors d’âge : un assemblage hétérogène qui lève plus d’interrogations encore tant la cohérence semble capilotractée sur ce modèle.

 

Les deux autres sont des Type B : deux Fantasy, 10 TFLOPS, 32 Gio de GDDR6X maximum sur 2x128-bit, et c’est à peu près tout. Tout juste sait-on que la famille entière se connecte en PCIe 4.0, et qu’elle se destinerait davantage aux professionnels avec des capacités d’encodage et une VRAM conséquente, mais le support DirectX (voilà qui recolle les morceaux) pourrait en faire un produit possible pour le grand public. Encore faut-il que la version supportée de l’API soit récente, que le bousin soit abordable, performant (aucun chiffre de benchmark n’étant encore disponible) et pas outrageusement gourmand. Cela ne semble manifestement pas être le cas vu qu’un design passif est proposé, d’autant plus que la firme a annoncé avoir de la suite dans les idées avec des Fantasy 2 et 3 en 5 nm. Reste qu’une disponibilité occidentale semble encore prématurée, mais pourrait bien arriver à moyen terme s’il y a de l’argent à se faire. À quand la même aventure, 100 % européenne ? (Source : VideoCardz, MyDrivers et ITHome)


Un poil avant ?

Où en est donc Intel avec son projet européen ?

Un peu plus tard ...

La RTX 2060 moddée testée, qu'en retiendre ?

 La Chine aurait une solution parfaite contre la pénurie : tout produire chez elle. Pour quel résultat sur les GPU ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !