Encore bien mystérieuse et inconnue, Moore Threads est une compagnie chinoise spécialisée dans le semiconducteur fondée en octobre 2020. Il y a donc à peine plus d'un an et pourtant la startup a déjà pris les devants pour annoncer être devenue première compagnie nationale à pouvoir introduire une solution GPU « complète » ! À croire qu'ils n'ont clairement pas perdu de temps — certes précieux, il faut bien l'avouer, surtout en cette période de tension avec les USA et derrière la volonté du pays à faire cavalier seul sur le plan technologique. Depuis sa création, Moore Threads aurait apparemment réussi à se constituer une équipe d'ex-ingénieurs de chez NVIDIA, mais aussi Microsoft, Intel, Arm et d'autres grosses entreprises du genre.

 

moore threads logo

 

Grâce à celle-ci, l'entreprise se vante d'avoir accumulé un savoir très précieux pour chaque étape de la production d'un GPU — de la conception, à la production, puis la commercialisation et enfin le support. C'est donc avec fierté que la compagnie affirme à présent que ses solutions GPU sont (seront ?) basées sur une propriété intellectuelle et une expertise de fabrication 100 % locale, et qu'elles sont capables de gérer la majorité des travaux d'un GPU, à savoir la 3D, l'IA, le HPC et l'accélération vidéo en ultra haute définition. Moore Threads aurait également débuté le travail d'intégration de ses GPU avec l'infrastructure existante, y compris des solutions de plateformes et CPU d'entreprises chinoises, notamment pour du calcul haute performance.

 

Voilà qui fait tout de même beaucoup de promesses d'un seul coup et cela sans avoir a priori montré quoi que ce soit de très concret pour l'instant. Toujours est-il que l'entreprise a déjà bénéficié d'un financement très conséquent, avec trois tours en une seule année et semblerait-il, parfois d'investisseurs plutôt proéminents tels que Sequoia Capital China (la branche asiatique de l'investisseur américain du même nom, avec un portfolio d'entreprises représentant 22 % du NASDAQ), ByteDance (coupable d'avoir créé TikTok) et Tencent (plus gros vendeurs de jeux vidéos et proprio de nombreux services en ligne). La dernière phase de financement de série A a rapporté 313 millions de dollars (parait-il un chiffre record pour une telle opération), avec pour objectif de permettre à Moore Threads de lancer la production en volume de son premier GPU et de pouvoir continuer son travail de R&D. 

 

Il est intéressant aussi de noter le nom très occidental de l'entreprise (faisant clairement référence à la loi de Moore), accessoirement potentiellement bien plus « attractif » pour les investisseurs étrangers — et c'était peut-être aussi un peu l'objectif. On est tout de même curieux de savoir comment se positionnent Moore Threads et son soi-disant travail vis-à-vis de ses compatriotes s'étant déjà aventurés dans le monde du GPU tels que Tianshu Zhixin, Cambricon, Biren Technology, HiSilicon ou Zhaoxin. En tout cas, il y a clairement un marché à prendre, il est donc normal que les prétendants se multiplient ! Bref, à voir maintenant la validité des affirmations de Moore Threads et si le potentiel est bien tel que décrit. Le cas échéant, la suite pourrait être bien intéressante, d'autant plus que Moore Threads semble avoir les poches bien profondes... (Source : techradarpro, tom's, icsmart)


Un poil avant ?

Bon plan • Crucial P5 500Go à 54,99 €

Un peu plus tard ...

Où en est donc Intel avec son projet européen ?

Les 18 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !