NVIDIA a été le premier à sortir les cartes graphiques optimisées pour le ray tracing dans le monde du jeu vidéo, mais il reste encore un long chemin à parcourir si nous voulons voir de nettes différences avec les titres utilisant encore la rastérisation classique. De plus, le coût reste encore élevé pour la production de rayons tracés, notamment à cause d'une cohabitation des différentes méthodes de génération des sources lumineuses. C'est pour cela que la firme est partie dès le départ sur des améliorations par machine learning de certains calculs, à l'instar du DLSS, pour accélérer la création des ambiances lumineuses et surtout, en réaliser des plus complexes.

 

C'est donc durant le GTC 2021 que NVIDIA a montré la première version de l'outil RTX Direct Illumination, qui permet de créer des millions de sources de lumière dynamiques en se basant sur des calculs par machines learning, réduisant drastiquement la consommation de ressource lors de son utilisation dans un rendu 3D ou un jeu vidéo. De plus, ces lumières - lampes, flammes, explosions... - fonctionnent avec les réflexions par RTX, ce qui augmente le réalisme d'un rendu de manière assez impressionnante.

 

 

L'outil permet aussi de gérer la génération des ombres dynamiques, remplaçant dès lors les ombres traditionnelles et l'occlusion ambiante sur l'ensemble des polygones présents, ce qui perfectionne encore d'un cran la qualité des scènes 3D. Au-delà de ces changements visuels, NVIDIA promet que l'utilisation du machine learning et des IA optimise la latence lors de la création des images, ce qui permettrait de faire d'une pierre deux coups. Bien entendu, dans la réalité comme vous augmenterez le nombre de lumières dynamiques, il y a peu de chances qu'un gain sera notable finalement.

 

Bien entendu, il s'agit d'une technique qui fonctionne en parallèle des autres innovations de la firme, comme le RTX Global Illumination ou le DLSS. Néanmoins, d'autres bonnes surprises sont à attendre : l'outil est disponible dans le pack RTX 4.26 pour l'Unreal Engine, ce qui le rend accessible à de nombreux studios, quelle que soit la taille. Autre point très intéressant, il ne s'agit pas d'un système propre aux architectures NVIDIA, il est donc fonctionnel sur l'ensemble des cartes graphiques disposant d'accélération matérielle et compatible DirectX 12, donc oui, il est compatible avec les cartes RX 6000 de chez AMD. Enfin, histoire d'avoir un peu plus d'informations que lors des premières annonces en novembre dernier, des vidéos sont fournies et même une démonstration tournant sous l'Unreal Engine 4, ce qui vous permettra de voir de vous-même ce que ça donne. (source : NVIDIA)

 


Un poil avant ?

Toujours plus de fuites d'Alder Lake : maintenant, une déclinaison Xeon ?

Un peu plus tard ...

Au moins 5 nouvelles GTX 1650 en vue chez MSI...

 NVIDIA a présenté un nouvel outil pour les développeurs de jeux vidéo, qui permet d'amener la lumière plus facilement dans les moteurs 3D... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !