Quelques nouvelles du côté de l'Allemagne et de Silicon Junction ! On sait qu'Intel a prévu un budget total de 33 milliards d'euros pour son investissement à Magdebourg, mais « seulement » 17 milliards seront dépensés pour commencer avec les deux premiers fabs - dont le début des travaux est prévu pour 2023 et la mise en service pour 2027. Eh bien, de cette somme, il se dit aujourd'hui outre-Rhin qu'Intel en recevrait environ 6,8 milliards sous la forme de subventions du gouvernement allemand, soit environ 40 % du cout des 2 premières usines et 1/5 du total de l'investissement, ce qui est déjà franchement pas mal ! D'après l'annonce de Martin Kröber, un membre du Bundestag, 2,7 milliards d'euros du budget 2022 ont déjà été alloués au projet. Pour la petite anecdote, le gouvernement songerait aussi à soutenir d'autres actions dans l'industrie de la microélectronique. 

 

Qu'une somme aussi conséquente finisse par y être allouée ne sera pas surprenant. Tout d'abord compte tenu de l'importance de l'industrie concernée, mais surtout, Magdebourg anticipe déjà une retombée économique très importante pour toute la région de Saxe-Anhalt. Ainsi, nul doute que ces 6,8 milliards d'euros ne seront en fin de compte qu'une goutte d'eau de ce que cette usine contribuera sur le long terme à l'économie de la région. En tout cas, Pat Gelsinger a certainement dû apprécier la bonne nouvelle, alors qu'à son domicile les politiciens n'ont toujours pas réussi à se mettre d'accord sur la version finale de la législation CHIPS for America et de son enveloppe de 52 milliards de $, dont Intel n'a eu de cesse de rappeler qu'il en aura grand besoin pour la construction des usines planifiées en Arizona et Ohio.  

 

intel pat gelsinger demarchage europe cdh

 

D'un autre côté, à l'opposé des avancées d'Intel, aucune ne semble avoir été réalisée par TSMC pour l'Europe, alors que l'on se posait encore la question récemment des relations entre l'UE et Taiwan autour du semiconducteur, avec lesquelles il y aurait apparemment eu quelques progrès. Il y a un an, le bruit courait que TSMC se trouvait au premier stade de l'examen de la construction d'une usine en Europe et potentiellement en Allemagne. Clairement, ce dossier n'a mené nulle part. En effet, Mark Liu aurait très récemment affirmé que son entreprise n'a « aucun plan concret » pour une usine sur le continent pour la simple et bonne raison que le fondeur y a « relativement peu de clients »...

 

Si l'on s'en tient à cette liste (non officielle, certes, elle se base sur des estimations), on voit effectivement que le top des clients de TSMC est avant tout constitué de gros clients américains. De ce point de vue-là, l'usine aux USA est donc par ailleurs parfaitement censée. Pour l'Europe, ce serait donc potentiellement un peu plus difficile à justifier, et puis d'autant plus que son rival américain en devenir y sera présent en force.  Ces propos de Mark Liu ont certainement dû décevoir plus d'un politicien européen qui avaient jusqu'à présent espoir d'attirer le numéro 1 mondial de la fonderie dans la zone. Mais quid des plus petits ? UMC ou PSMC ? (Source)


Un poil avant ?

Gamotron • J'te reboot dans l'nez !

Un peu plus tard ...

La GTX 1630 repoussée indéfiniment et "retard" confirmé pour les RTX 40 ?

 Pat peut respirer, l'Allemagne/l'Europe a des euros pour lui ! Mais TSMC ne semble toujours pas intéressé du tout...  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 7 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !