Les annonces de résultats de Microsoft ont un peu le même goût que ceux d'Intel, c'est-à-dire celui d'une grosse soupe de milliards de dollars d'un mastodonte de l'industrie à faire rougir même la balance commerciale d'un petit pays (hors Suisse, Lichtenstein ou Luxembourg, faut pas déconner non plus). Pour Microsoft, le 30 septembre a donc marqué la fin de son premier trimestre de l'année financière 2020, et comment s'est portée la machinerie toute-puissante assemblée par Billou ?

 

Pour l'anecdote, de mémoire du Comptoir, ce trimestre est celui où Microsoft a par exemple investi près de 1 milliard de dollars pour l'OpenAI, également avec la mise à disposition de ses serveurs Azure. Bien sûr, cet été avait aussi été marqué par de nouveaux bugs liés aux mises à jour de Windows...

 

Microsoft

Performances financières

Chiffre d'affairesRevenu opérationnelRevenu netDividende par action

FY19 Q1

(2018,

en milliard)

29,084 $ 9,955 $ 8,824 $ 1,14 $

FY20 Q1

(2019,

en milliard)

33,055 $ 12,686 $ 10,678 $ 1,38 $
Évolution annuelle + 14 % + 27 % + 21 % +21 %
Impact taux de change constant - 0,507 $ - 0,409 $ - 0,375 $ - 0,050 $
Revenu par SegmentProductivity & Business ProcessesIntelligent CloudMore Personnal Computing

FY19 Q1

(2018,

en milliard)
9,771 $ 8,567 $ 10,746 $

FY20 Q1

(2019,

en milliard)
11,077 $ 10,845 $ 11,133$
Évolution annuelle + 13 % + 27 % + 4 %
Impact taux de change constant - 0,196 $ - 0,200 $ - 0,111 $

 

Que dire, si ce n'est qu'il s'agit de résultats franchement fantastiques, certes peu surprenant pour une entreprise de cette taille et très active dans ses segments. Toutefois, pour donner un peu plus de relief à l'ensemble, voici également l'évolution annuelle du revenu réalisé par des services et produits spécifiques :

 

MicrosoftÉvolution Annuelle FY19 Q1 > FY20 Q1
Office commercial products and cloud services + 13 %
Office 365 commercial + 25 %
Office consumer products and cloud services + 5 %
LinkedIn + 25 %
Dynamics products and cloud services + 14 %
Dynamics 365 + 41 %
Server products and cloud services + 30 %
Azure + 59 %
Entreprise Services + 7 %
Windows OEM + 9 %
Windows Commercial products and cloud services + 26 %
Search advertising excluding trarrif acquisition costs + 11 %
Surface - 4 %
Xbox content and services 0 %

 

Ici aussi tout est dans le vert d'une année à l'autre, sauf pour le revenu resté stable côté Xbox, mais la seule contre-performance a été réalisée par les produits Surface dont le chiffre d'affaires a été inférieur de 4 % par rapport à 2018. On se souvient d'ailleurs de ces propos la même année de Steve Brazier qui était alors persuadé que la gamme vivait alors ses derniers instants. Avec les lancements cette année de laptops Surface embarquant les nouveaux CPU Ice Lake, mais aussi des APU AMD, il semblerait bien que le PDG de Canalys se soit en fin de compte un peu fourvoyé dans son travail d'analyse, du moins pour le moment.

 

Dans tous les cas, ce qui marche vraiment très très bien pour 'Crosoft, c'est très naturellement tout ce qui touche de près ou de loin au Cloud, qui se trouve ainsi à la base des propos très optimistes de Satya Nadella pour l'avenir de son entreprise sur ce marché ! Bref, les nuages n'ont pas certainement pas encore fini de pleuvoir des torrents de flouze dans les poches de la Raymonde, et par extension celles des actionnaires de la boite, dont l'oncle Billou ! (Source)

 

The world’s leading companies are choosing our cloud to build their digital capability. We are accelerating our innovation across the entire tech stack to deliver new value for customers and investing in large and growing markets with expansive opportunity." - Satya Nadella, PDG Microsoft.

 

Et au-dessus, c'est le.... [cliquer pour agrandir]

Eh ben, ils y vont fort en profa chez Bloomberg !

 Microsoft, toujours et encore sur son gros nuage !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !