Dans l'affaire opposant une association de protection des consommateurs au géant allemand Mediamarkt formée à partir de plaintes portant sur l'absence de date de disponibilité clairement signalée lors des précommandes du Samsung Galaxy S6 en août 2016, la Cour d'appel de Munich a finalement maintenu la décision précédente du tribunal de Munich et n'a pas approuvé une révision de l'affaire devant la Cour fédérale. Le jugement définitif considère ainsi l'usage de notions vagues du style "disponible bientôt" ou "prochainement en magasin" comme insuffisant et trop peu informatif, et est dorénavant interdit dans le cadre d'une précommande. Ainsi, chaque article concerné devra désormais indiquer très clairement sur sa page la date à laquelle les consommateurs pourront obtenir leur achat au plus tard.

 

Si dans ce cas le coupable était un téléphone Samsung de 2016, cette décision juridique risque de concerner bien plus les éditeurs de jeux vidéo habituellement les plus friands de précommandes. Quelques inquiétudes ont fait surface de voir les éditeurs repousser leur calendrier de lancements si nécessaire afin d’être dans les délais, mais il est bien plus probable qu'ils opteront pour des tactiques de contournement plus simples et moins gênantes. Par exemple, DOOM Eternal affiche désormais sur Amazon une  date de sortie taquine fixée au 31 décembre 2019, alors qu'aucune date officielle n'a encore été annoncée par Bethesda. Mais le meilleur exemple de troll poilu reste celui de Cyberpunk 2077 dont le lancement se fera désormais le 31 décembre 2099 au plus tard. Oui, même pas 2077, bon tant pis...

D'autres ont aussi abordé le cas plus particulier des sites de financements participatifs ou crowdfunding, où beaucoup de projets sont régulièrement repoussés, retardés, voire carrément annulés. Mais dans ce contexte, il s'agit bien plus d'un investissement (comportant donc un certain risque) que d'un achat définitif. Il est de toute façon encore un peu tôt pour pouvoir réellement jauger de l'impact réel de cette décision du tribunal et de son étendue, ou encore de son influence potentielle en-dehors des frontière du pays. 

 

troll face

 

Évidemment, ce ne sont là que quelques exemples surtout applicables à l'Allemagne, et tous les éditeurs ne semblent pas encore s’être pliés à cette nouvelle épée de Damoclès. Mais la parade est donc a priori déjà toute trouvée chez certains et il n'existerait en Allemagne aucune loi pouvant interdire une telle pratique. Ouf, leurs précommandes sont sauves ! Réalistiquement, rien n’écarte la possibilité d'une autre action en justice menée par les associations de protection des consommateurs cette fois-ci contre l'usage de dates saugrenues ou irréalistes, surtout si la pratique se répand, mais ce serait-là un tout nouveau chapitre. Au fond, le plus simple reste de ne rien acheter en précommande... (Source : Heise & Verbrauchzentrale.nrw)

 Indiquer la disponibilité d'un produit en usant d'une notion trop vague sans donner de date spécifique ne sera désormais plus accepté en Allemagne. Mais est-ce vraiment une solution ? Et à quel problème ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 12 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !