C'est en tout cas l'avis de la boite d'analyse Susquehanna de Wall Street qui voit l'arrivée des ASIC capable de miner de l'Ethereum d'un mauvais œil pour les finances d'AMD et de NVIDIA. L'analyste Christopher Rolland a distribué une note avant-hier à ses clients sur laquelle il partageait ses visions "boule de cristal" du futur : il s'attend notamment à ce que l'offre d'ASIC Etheureum de Bitmain, dont l'arrivée est imminente, porte un coup dur à la demande en GPU, un peu à la manière de ce qui s’était passé il y a quelques années avec le débarquement des ASIC de Bitcoin. Petite anecdote sur Bitmain, ce jeune constructeur chinois d'ASIC - fondé il y a seulement 4 ans - aurait réalisé entre 3 et 4 milliards de profits rien qu'en 2017 (voir ceux de NVIDIA sur la même période), c'est pour dire à quel point ce business est juteux et de la montagne de couilles en or qui en ont déjà été faites.

 

Pour appuyer son annonce, Rolland estime que les ventes de carte graphique à destination du minage d'Ethereum seul représentent pas moins de 20% du revenu d'AMD et 10% de celui de NVIDIA. Un déclin sur ce marché se ferait donc ressentir inévitablement, avec un fort impact probable sur la valeur des actions et des deux entreprises mêmes. En conséquence, Rolland a reconsidéré ses estimations de l’évolution des valeurs des actions d'AMD et de NVIDIA : pour le premier, l'analyste spécule pour une valeur à hauteur de 7,50$ par action, contre 13$ actuellement; pour le second, l'action pourrait passer d'une valeur de 215$ à 200$.

Mais alors que la notation de NVIDIA ne change pas et a pu conserver son opinion "neutre", celle d'AMD a été déclassée de "neutre" vers "négatif". Encore une fois, cette analyse se voit justifiée en mettant en avant un segment gaming bien ancré et durable chez NVIDIA, et qui devrait en théorie permettre à l'entreprise de contrer sans trop de soucis la menace d'une baisse du revenu des ventes liées au minage. Malheureusement, AMD ne peut pas en dire autant, Vega est trop peu présent et Navi n’est pas attendu avant 2019 au plus tôt, sauf surprise, cette situation risque donc fort de perdurer.

 

bitmain asic amd nvidia argent

(Crédits image : Cointelegraph)

 

Pour en revenir aux ASIC, Bitmain n'est pas le seul à vouloir lancer des modèles capable d'autre chose que du Bitcoin, mais il sera certainement le premier à le faire, sachant que ses lignes de productions devraient pouvoir commencer à livrer les premiers modèles pour l'Ethereum au deuxième trimestre de 2018. Samsung a également confirmé avoir commencé la production de puces ASIC, ce qui ne manquera pas d'encourager d'autres compagnies à se lancer. D'apparence, la nouvelle peut sembler bonne pour les joueurs et l'espoir de voir réapparaître des prix réellement raisonnables en rayons associés à la disponibilité qui va avec, hélas, ça ne sera pas aussi simple.

 

D'une part, ne nous leurrons pas, les constructeurs et les magasins se sont très certainement habitués aux nouveaux tarifs, les faire revenir au niveau d’antan ne sera sûrement pas une priorité (ce qui ne signifie pas pour autant que les prix ne peuvent y retourner, éventuellement). Ensuite, tous les créateurs n’apprécient pas toujours de voir leur monnaie virtuelle se faire miner en masse à l'ASIC, Monero par exemple a déjà prévu de mettre à jour le code source de son "coin" afin de limiter le minage via ASIC, rien n’empêche à d'autres de suivre cet exemple.

Enfin, au moins 4599 cryptomonnaies existent à ce jour, certes souvent très éphémères, mais de nouvelles cryptos continueront inévitablement d’apparaître tant que de l'argent peut en être tiré et nécessiteront de ce fait fort certainement un GPU/CPU pour se faire miner le bout. Ainsi, même si l'âge d'or du minage et sa ruée peuvent être considérés comme faisant partie du passé, ses effets s'en ressentiront certainement encore pour un petit bout de temps ! Pour couronner le tout, le G20 a décidé il y a 8 jours de ne pas (encore) entreprendre d'actions concrètes de régulations à l'encontre des monnaies virtuelles - mais monitorera néanmoins la chose de près - considérant ce marché émergent comme peu important par rapport à l'ensemble du marché financier (1%, au plus haut de sa valeur), et donc actuellement sans risque. (Source : Yahoo Finance / Reuters)

 Oui, ça parlera de gros sous, mais pas que ! Une boite d'analyse voit les prochains ASIC comme un futur coup dur pour les finances de NVIDIA et d'AMD. Et pour nous autres, petits joueurs ? Y'a bon Banania ? Ou pas ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 41 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !