• le protocole

L'ensemble du test a été effectué sur une machine de bureau en compagnie d'un disque dur (utilisé pour du stockage) et SSD SATA (l'un avec l'OS principal, l'autre utilisé pour le jeu) internes de plusieurs origines, ce qui nous permettra ainsi de comparer un minimum les prouesses du Bolt B75 Pro en tant que SSD. Son logement est compatible USB 3.2 Gen2 (débit théorique de 10 Gbps, anciennement USB 3.1 Gen2), mais aussi rétrocompatible avec les normes précédentes USB 3.0 et 2.0, l'occasion parfaite pour voir à quel point les performances peuvent se dégrader en passant d'une norme à une autre, et pour le fun observer le comportement du SSD branché via son interface originelle en SATA.

 

Le B75 Pro a été formaté en NFTS, et testé à vide seulement avec un OS installé dessus. Nous avons également utilisé uniquement les câbles USB fournis dans son bundle (1 x USB 3.0 Type-A et 1 x USB 3.2 Gen2 Type-C). Enfin, toutes les mesures ont été réalisées 5 fois pour chaque référence sous AS SSD Benchmark dans sa dernière version 2.0.6821.41776, le tout sous Windows 10 Pro x64 1903 également à jour (KB4516421 du 15 septembre), le firmware le plus récent pour chaque SSD,  et dans un environnement "idéal" sans programmes tiers actifs en arrière-plan (hors services Windows).

Pour finir, un transfert de fichier de 100 Go a été effectué 2 fois vers le SSD du B75 Pro en USB 3.2 Gen2 (branché en Type-C), une première fois à vide fraîchement reformaté, puis après avoir été abusé avec une copie de 600 Go (500 + 100) de données avec le logiciel "Dummy File Creator" - un cas extrême pour mettre un peu en évidence ce qui se passe si le SSD est (très) fortement abusé sur une période très courte. Ci-dessous, le détail de la configuration hardware :

 

CPU - Intel i9-9900K stock

Mobale - GIGABYTE AORUS Z390 Master

Cooling CPU - Noctua NH-D15

RAM - G.Skill Trident Z 3200 MHz 32 Go (4 x 8 Go)

Stockage OS - WD Blue 250 Go SATA

Stockage HDD - Seagate SSHD 2 To 7200 trs/min SATA

Stockage SSD - Samsung 860 EVO 500 Go SATA

Alimentation - Corsair HX850i

Boitier - Phanteks Eclipse P600s

 

• Les résultats synthétiques

Hop, voici les résultats obtenus lors de nos tests. Voici les temps d'accès observés sur le banc de test sous AS SSD pour tout ce p'tit monde.

 

 

Les temps d'accès - mesurés en microsecondes, mais ici affichés en nanosecondes - du B75 Pro ne sont clairement pas exceptionnels non plus, bien que l'écart entre les différentes normes USB n'est peut-être pas aussi dramatique qu'on aurait pu l'imaginer. En tout cas, le contrôleur Marvell de WD (avec 512 Mo de LPDDR3) et la solution maison MJX de Samsung (avec 512 Mo de LPDDR4) se distinguent aisément du SM2258XT (sans DRAM) du B75 Pro même branché en SATA. Mais encore une fois, aucun de ces trois SSD ne joue vraiment dans la même catégorie. Faut-il vraiment parler du SSHD de Seagate dont les temps d'accès dépassent les 14000 et 19000ms, respectivement ?

 

Pour le fun (enfin la science, quoi), nous avons branché le SSD Samsung sur l'interface USB/SATA du Bolt B75 Pro. Notez que le support ainsi remodelé s'identifiera toujours encore sous Windows comme étant un Bolt B75 Pro - hormis avec SP ToolBox, qui identifie bien le EVO 860. Enfin, on constate que les performances relevées sous les différentes normes USB suivent la même tendance qu'avec le SSD d'origine.

 

 

En séquentiel, SATA et USB 3.2 Gen2 se valent et dépassent même les promesses de débits du constructeur, l'écart entre les deux est négligeable et correspond à la marge d'erreur, le contrôleur SM2258XT n'a visiblement aucun problème pour s'exprimer sur ce terrain-là. Sans surprise, le passage en USB 3.0 réduit les performances, mais ce n'est rien en comparaison de la castration en règle qu'inflige l'utilisation du SSD sur un port USB 2.0 - pire qu'un disque dur et donc à éviter à moins d'être légèrement maso.

 

Toujours en séquentiel, le B75 Pro tient aussi largement la route face aux solutions SATA de Western Digital et Samsung que nous avions sous la main. Installer un OS sur le SSD de Silicon Power est une option valable et aucune différence majeure, par exemple au démarrage, ne se fera particulièrement ressentir à l'usage même branché en USB 3.2. Toutefois, ce ne sera pas non plus le cas d'usage le plus idéal.

 

 

La note change en aléatoire où le Bolt B75 Pro se retrouve systématiquement en retrait, quelle que soit l'interface utilisée. Toutefois, les chiffres maximums obtenus correspondent également aux limites des capacités du couple contrôleur / NAND choisi. Le SSD Samsung EVO 860 domine les débats, mais n'oublions pas que ni celui-ci ni le WD Blue ne visent le même segment avec leur contrôleur secondé d'un cache DRAM. Les performances du disque dur se passent de tout commentaire, il est présent surtout pour bien mettre en évidence le fossé avec les SSD de manière générale.



Yapa de ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !