×
×
×
×
×
×

Dossier • Lâcher Windows XP pour une distrib Linux ?
First step
Second step
Ouelcaume !
Are you very sure of it ?!
Chaud bouillant ! Ah ? Non en fait.
Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ?

• On ne demande pas son âge à une dame voyons !

Outre le choix de l'environnement par la préférence, c'est aussi la machine sur laquelle vous allez l'installer qui va vous aider à vous décider pour un OS. Commençons par les configurations minimales conseillées pour ceux de Microsoft.

 

  Windows XP Windows 7 Windows 8 / 8.1
CPU Pentium 233MHz ou supérieur 1GHz ou plus 1GHz ou plus
Mémoire Au moins 64Mo 1Go (32bits) ou
2Go (64bits) minimum
1Go (32bits) ou
2Go (64bits) minimum
Stockage Au moins 1,5Go 16Go (32bits) ou
20Go (64bits) minimum
16Go (32bits) ou
20Go (64bits) minimum
GPU Compatible DirectX
et Super VGA (800x600)
Compatible DirectX 9
et XGA (1024x768)
Compatible DirectX 9
et XGA (1024x768)

 

Voyons maintenant ce qui est demandé dans le monde des manchots

 

  Linux + KDE/Unity/Gnome/MATE/Cinnamon Linux + LXDE/Xfce
CPU 1GHz ou plus Pentium 500MHz ou supérieur
Mémoire 1Go (32bits) ou
2Go (64bits) minimum
Au moins 256Mo
Stockage Au moins 8Go A moins 5Go
GPU Compatible Super VGA (800x600) Compatible Super VGA (800x600)

 

Le sujet étant de remplacer Windows XP sur une machine du même âge que lui, on va laisser de côté les distributions livrées avec un environnement graphique trop gourmand qui les rapproche de la configuration minimale de Windows 7 ou trop différent de l'interface façon XP. Du coup, en interface légère, il nous reste les distributions suivantes: Manjaro, Lubuntu 13.10, HandyLinux, ZorinOS et OpenSUSE (en LXDE).

 

Au niveau de l'installation, Lubuntu et ZorinOS étant basées sur Ubuntu, c'est tout à fait similaire. Très peu d'étapes, tout est en français. On est à la limite de se contenter d'appuyer 10 fois sur suivant pour arriver sur un bureau fraîchement installé. Cela fait longtemps que les distributions Linux sont devenues bien plus faciles à installer, celles de Manjaro, HandyLinux et OpenSUSE sont aussi des plus simples.

On va prendre pour exemple Lubuntu, 8 étapes pour installer le système, très peu de choses à réfléchir (mais possibilité de creuser plus si on veut s'y intéresser), bref, de quoi faire pour ne pas effrayer un novice. On aurait pu prendre n'importe lequel des 5, mais le choix se porte sur Lubuntu, car il présente une installation équivalente à toutes les autres install de systèmes basés sur Ubuntu, ainsi que quelque chose de proche de Debian et de SUSE

 

Comment installer tout ça ?

Pour pouvoir installer l'une de ces bestioles, la première étape est de télécharger son image. Ici les liens des cinq dont on parlait précédemment :

 

 

Une fois le fichier téléchargé, deux solutions. Soit on le grave sur un DVD et roule ma poule. Soit il faut en passer par un installeur sur clef USB et cela nécessite quelques étapes supplémentaires. Pour la démo, on va prendre Unetbootin (abréviation de Universal Netboot Installer) disponible aussi bien sur Linux, Windows que Mac. On l'installe, et dans la fenêtre qu'il nous présente on sélectionne l'image de l'OS de notre choix, on n'oublie pas de brancher une clef USB et on s'assure que sa capacité soit suffisante pour accueillir l'OS.

 

UNetbootiiiiiiiiiineuh

On peut même directement télécharger via le soft !

 

Notez que les plus anciennes des cartes mères n'accepteront pas le boot USB, il faudra alors en passer obligatoirement par un DVD. Donc, on remplit les cases, on fait OK, la clef USB bootable se crée et c'est parti !

Maintenant l'installation, on met le DVD ou la clef USB, on vérifie que le BIOS boot bien dessus et on met en fonction le PC. Au boot, premier choix à faire.

 

First step [cliquer pour agrandir]

Do vi elektis ? En la franca estos pli facile !

 

La langue, à moins que vous soyez de ces marginaux qui ont appris l'esperanto pour le plaisir de voyager de par le monde en profitant de la générosité de ceux qui parlent la même langue, vous choisirez le Français. Tripatouillage de la touche entrée et voilà la suite.

 

Second step [cliquer pour agrandir]

La première ligne vous permet d'essayer, il ne faut pas vous gêner pour le faire !

 

La première option permet d'essayer Lubuntu sans l'installer. C'est ce qu'on appelle un Live OS, il se lance directement depuis son support en n'utilisant que la RAM de la machine, rien n'est écrit sur le disque dur. Ça permet de se faire une idée avant d'envisager une installation complète. Ici, on veut installer donc «Installer Lubuntu».

 

Ouelcaume ! [cliquer pour agrandir]

Ankorau ne certas preferatan ?

 

On rentre dans le vif du sujet, une interface graphique simple au possible nous propose de choisir la langue que nous utiliserons. Encore une fois, le Français semble être un bon choix. Continuer.

 

Are you very sure of it ?! [cliquer pour agrandir]

Wouhou, notre config peut installer Lubuntu \o/

 

Petite vérification pour être sûr que la machine a ce qu'il faut pour faire tourner l'OS, si quelque chose ne va pas, il vous le dira. Cochez la case «Télécharger les mises à jour pendant l'installation», si vous êtes connecté à Internet, ça vous évitera une longue session de mise à jour à la fin. Pour les logiciels tiers, on vous laisse choisir, ça n'a rien de dangereux, c'est pour lire les MP3, ça n'est pas libre donc c'est proposé à côté. Continuer.

 

Chaud bouillant ! Ah ? Non en fait. [cliquer pour agrandir]

Tant de facilité est une insulte à la valeur du geek barbu à lunettes.

 

Voilà quelque chose qui fait peur en général, le partitionnement du disque. Si vous avez déjà bien fait toutes vos sauvegardes, la méthode la plus simple est la première case. Les utilisateurs avertis pourront choisir «Autre chose» pour tout faire à la main comme des grands. Il ne reste plus qu'à appuyer sur «Installer maintenant».

 

À la suite vont vous être demandés votre fuseau horaire et la disposition de votre clavier, tout est détecté automatiquement et il n'y a donc pas d'intérêt à coller des images de tout cela. La dernière question qui va vous êtes posée est le nom que vous voulez donner à votre machine et le nom d'utilisateur que vous utiliserez pour vous connecter.

 

Qui suis-je ? Où vais-je ? Dans quelle étagère ? [cliquer pour agrandir]

Un bon nom de machine, ça fait tout de suite la différence.

 

Rien de bien compliqué, c'est assez bien expliqué. Pour ceux qui n'aiment pas taper leur mot de passe à chaque démarrage de machine, il suffit de cocher «Ouvrir la session automatiquement». Une dernière fois continuer et vous pouvez voir une présentation du nouvel OS pendant qu'il s'installe. À la fin, il vous est demandé de redémarrer et vous en avez fini avec l'installation. Dans 90% des cas, tous les pilotes s'installent sans le moindre souci et la machine est opérationnelle.

 

Vous voyez, installer Linux, ça n'a rien de compliqué. Elle est loin l'époque ou le geek moyen y passait la semaine à devoir bricoler de part et d'autre de l'OS pour avoir un semblant de stabilité. Les produits sont finis et faciles d'accès.



Un poil avant ?

Aujourd'hui marque la fin des mises à jour de sécurité pour Windows XP

Un peu plus tard ...

Logitech balance une nouvelle souris gamer, la G502 Proteus Core

Les 94 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !