• Petite expérience

Avant de conclure, essayons de trouver le pourquoi de ce bruit excessif ? Notre idée : la densité plus importante de la surface de refroidissement du radiateur associée à des ventilateurs bruyants de base donne ce résultat.

 

Pour vérifier notre hypothèse, nous mesurons le bruit de deux ventilateurs à vide, afin d'obtenir un point de référence, puis nous prenons une mesure sur le radiateur du kit, ensuite sur un modèle plus standard (27mm, 22 fpi, 12 canaux), et enfin sur un NexXxos ST30, plus haut de gamme (cuivre, 30 mm, 12 canaux, 16 fpi), mis à disposition par Alphacool. Et pour le fun, nous ajoutons deux NF-A12x25 de Noctua pour la comparaison. Voilà ce que nous obtenons :

 

 

Que doit-on comprendre ? Les ventilateurs sont bruyants de base et doivent pousser au travers de beaucoup plus d'ailettes que d'ordinaire. Le bruit généré est donc plus important.

 

• Pour conclure

comptoir 3starsNous n'attendions pas G.Skill sur ce terrain, tout comme l'idée d'un clavier de ce fabricant n'est pas une évidence quand on nous pose la question... Mais voilà, la marque l'a fait, elle nous a pondu des kits de watercooling tout-en-un, pourvus d'une once d'élégance et de sobriété, sans sacrifier l'indispensable RGB au passage. Pour sa série ENKI, G.Skill reste sage et ne prend que très peu de risques.

 

Si d'apparence les modèles semblent des plus classiques pour ce type de refroidissement, la fiche technique met tout de même quelques points de conception en évidence. D'une part, la marque met l'accent sur l'augmentation du nombre d'ailettes sur ses radiateurs, possible grâce à la multiplication des canaux de passage de liquide et la réduction de la taille des ailettes. D'autre part, elle insiste sur le design en escalier du maze et la surface convexe de la plaque froide, auxquels elle associe un pad thermique pour serveurs. Est-ce pour autant efficace ?

 

En pratique les modèles se sont montrés à la hauteur, capables de tenir un gros overclocking, mais ne se distinguant pas nettement de la foule de produits existants. En d'autres termes, ça fait le boulot. Par contre, là où se distinguent les ENKI, c'est au niveau du bruit qu'ils génèrent ! Sur toute notre plage de test, ils sont largement audibles. On dépasse les 40 dB à 25% de la capacité de ventilation sur les deux modèles, et nous atteignons les 58 dB à pleine vitesse. Voilà clairement le point faible de nos modèles ici présents. Il aurait été intéressant de pouvoir tester la version 280 mm afin de vérifier si elle souffre du même symptôme. Quoi qu'il en soit, une fois cette information prise en compte, il vous faudra travailler votre courbe de régulation afin de profiter au mieux de votre AIO.

 

Nous en arrivons au prix, qui a nos yeux est plutôt élevé. Ce positionnement n'ira pas en faveur de la série, qui se trouve face à de sérieux concurrents, chez Arctic Cooling, Cooler Master et Corsair pour ne citer qu'eux. Les uns auront l'avantage du silence, les autres des performances ou de l'équipement, à des tarifs similaires. Par contre, G.Skill est plutôt confiant quant à la fiabilité de ses produits, et accompagne ses kits d'une garantie de 5 ans, mais ne juge pas nécessaire de fournir le splitter PWM...

 

Voilà où nous en sommes, face à ce premier jet de la part de G.Skill. Les kits se positionnent bien en termes de performances, mais au prix de nuisances bien plus élevées que la moyenne et à un tarif qui se situe dans le haut de gamme. Toutes ces informations prises en compte, nous attribuons 3 étoiles à la série ENKI de G.Skill, qui pour un coup d'essai se place bien, malgré des nuisances sonores importantes et un prix mal calibré selon nous. Reste à voir ce qu'il en sera pour la France, mais ceci n'influencera que peu notre verdict au final.

 conclusion enki gskill

 


asus 40 gskill 40 noctua 40 intel_logo.jpgdocmicro

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 

 



Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !