• MM720, qu'est-ce qui change ?

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]cm mm720 [cliquer pour agrandir]

 Une boite qui fait presque la taille de la souris (et c'est pas plus mal).

 

MasterMouseMM720MM710/11
Dimensions (mm) 105,42 x 76,5 x 37,3 mm 116,6 x 62,6 x 38,3 mm
Poids 49 g

53/60 g sans câble

Matériaux ABS, PTFE ABS, PTFE
Forme Droitier

Ambidextre, « optimisée droitier »

Prise en main Claw, palm Claw, palm, fingertip
Rétroéclairage RGB 2 zones Non/Ya, RGB sur 2 zones
Logiciel MasterPlus Portal MasterPlus Portal
Connexion

Câble Ultraweave fixe 1,8 m

USB-A 3.0

Câble tressé fixe 1,8 m

USB-A 3.0

Capteur

PixArt 3389

jusqu'à 16 000 ppp

PixArt 3389

jusqu'à 16 000 ppp

Tracking, acceleration, polling rate 400 ips, 50g, 1000 Hz

400 ips, 50g, 1000 Hz

Boutons 6, interrupteurs optiques LK 70 millions 6, interrupteurs Omron 20 millions
Autre puce

ARM Cortex M0+

32-bit

ARM Cortex M0+

32-bit

Bundle

Patins PTFE

4 autocollants antidérapants (côtés + boutons G/D)

Patins PTFE
Tarif du jour 59,95 € 44,99 €/ 59,95 €
Garantie 2 ans

2 ans

Depuis un moment, les constructeurs se concentrent de plus en plus sur le marché de la souris gaming ultralégère, parait-il que celle-ci est mieux adaptée dans les jeux nerveux où chaque microseconde compte, plutôt que de la perdre à devoir déplacer une grosse balourde comme la G502, qui pèse 121 g et peut en prendre 18 de plus. Certes, le choix de l'un ou de l'autre est totalement subjectif, et dépendra aussi de votre aptitude à effectuer des mouvements de poignet stables. Au passage, on ne peut s'empêcher aussi de constater que ces souris ultralégères sont également souvent ultrasimplifiées et vidées de tout matériau superflu, sauf pour le RGB, (faut pas déconner non plus, ho). Ce qui veut dire que les fabricants réduisent certainement aussi un peu leur cout de fabrication, même si ça ne se ressent pas tellement sur les prix… Cooler Master est l'un de ses fabricants à aimer la souris gaming perforée et il s'est visiblement dit qu'il était temps de reprendre la forme iconique de la Spawn (qui remonte à 2011) pour en faire un nouveau modèle au gout du jour, à savoir ultraléger et troué : la MM720 !

 

De visu à 360°...

Visuellement, la MM720 reprend effectivement la forme trapue de souris moins longue, mais plus large de la Spawn, avec une protubérance à gauche pour reposer l'annulaire. À quelques petits centimètres près, les dimensions sont d'ailleurs identiques. Malgré sa petite taille, la prise en main de la MM720 est surprenamment agréable, notamment par le fait que l'annulaire ne vient pas se reposer sur l'auriculaire comme sur une souris standard, chaque doigt y a sa position et est convenablement distancié des autres. Une fois embrassée, la MM720 remplira à peine la moitié d'une main moyenne et pourtant on s'y sent très bien assis, pour peu que vous soyez droitier. Pour couronner le tout, les deux boutons latéraux sont très aisément accessibles et activables sans soumettre le pouce à une gymnastique. La MM720 fournit également 4 autocollants 3M antidérapants, à coller si vous le souhaitez. Le constructeur ne les mentionne absolument nulle part, on ne sait donc pas de quoi ils sont fait, mais ils tiennent plutôt bien en place et remplissent leur rôle.  

 

Cooler Master MM720 (et MM711 au centre) [cliquer pour agrandir]

 MM711 au centre !

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]

La MM720 avec son revêtement antidérapant autocollant 3M optionnel, comme la Spawn en son temps (mais pas avec des autocollants).

 

La souris est en ABS, au choix avec un revêtement brillant ou mat. Subjectivement, la souris mate est celle qui rend le mieux, le glossy fait un peu cheap, comme le chrome sur les voitures. On peut aussi penser que le revêtement brillant veillera potentiellement un peu moins bien, mais c'est naturellement impossible à vérifier en pratique. Le plastique semble de bonne facture et l'assemblage de l'ensemble plutôt bon, sans jeu ni grincement à relever. Notez que les ouvertures de la souris sont plus petites et plus nombreuses que sur les MM71x, toujours avec la forme hexagonale du logo de Cooler Master. Néanmoins, le plastique ABS utilisé est aussi moins épais que sur les mulots précédents, les surfaces percées peuvent un peu plier sous la (forte) pression d'un doigt — la partie la plus faible (ayant laissé s'échapper un p'tit crack lors de l'expérience) étant celle à droite du logo. Le prix à payer pour une souris ultralégère ? Le câble USB UltraWeave est identique à celui des MM71x, joliment tressé, il se fait facilement oublier.

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]

 

En son temps, la Spawn affichait 142 g sur la balance sans câble USB, la MM720 en est à 49 g — il s'agit facilement d'une des souris gaming (digne de ce nom) les plus légères du marché, même si ça se joue à 1 g près ! Avec un tel poids, il faudra de préférence peaufiner le DPI vers le bas pour obtenir une précision correcte en jeu, de la même manière qu'il faut généralement le faire plutôt vers le haut sur un mulot plus lourd. La glisse de la souris est parfaitement fluide, grâce à deux grands patins PTFE standards. On ne s'attardera pas tant sur le capteur PixArt PWM 3389, toujours l'un des meilleurs du marché — chez PixArt seul le nouveau PAW 3370 fera mieux, mais il se trouve pour l'instant que dans la Makalu 67 de Mountain. La MM720 a donc les mêmes capacités de précision et le niveau de réglage que n'importe quel mulot équipé du même capteur optique, qui n'a plus à faire ses preuves auprès des joueurs.

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]

Le bouton de changement du DPI (fonction modifiable).

 

Une souris qui à la fiiiiiiiiiiibre optique

Il nous reste à parler interrupteurs, puisque c'est là où la MM720 apporte une vraie nouveauté chez Cooler Master. En effet, comme beaucoup d'autres constructeurs récemment, Cooler Master a laissé tomber Omron (apparemment assez dans la mouise pour des problèmes récurrents de double clic avec ses switchs) et s'est tourné vers LK pour des interrupteurs optiques. Ceux-ci sont certifiés pour 70 millions de clics. Comme avec les derniers claviers haut de gamme, l'interrupteur optique s’intègre maintenant aussi de plus en plus dans les souris gaming, Razer l'a fait avec son dernier flagship Basilisk Ultimate et Roccat aussi sur ses Burst Core/Pro ! L'intérêt est d'utiliser la lumière pour se passer d'un contact physique et éliminer complètement la nécessité d'un délai anti-rebond entre le clic et l'envoi du signal. En théorie, le temps réponse s'en trouve ainsi sensiblement réduit.

En pratique, la différence, qui se joue en principe à la microseconde, est largement imperceptible pour les sens d'un profane ou sans équipement de mesure sophistiqué. Par contre, la durabilité est en principe meilleure, et ça, c'est toujours bon à prendre. Attention, ne sont optiques sur la MM720 uniquement les interrupteurs principaux G/D, tous les autres utilisent des switchs Huano (qui gagne aussi de plus en plus la faveur des fabricants soumis aux déboires d'Omron). Quelle que soit la marque, la force d'activation requise est suffisante pour éviter les activations par erreur. Tous sont relativement audibles, un peu plus qu'une alternative Omron, et font un bruit plus dans le registre clac/cloc que clic.

 

cm mm720 [cliquer pour agrandir]cm mm720 [cliquer pour agrandir]

 

Et le RGB ?

Cooler Master aurait probablement pu alléger la MM720 encore de 2/3 g si ce n'était pour l'intégration d'un diffuseur. Tout de même moins large que celui de la MM711, il est suffisant pour assurer un éclairage plutôt lumineux au rythme de 16,7 millions de couleurs de l'intérieur de la souris. L'éclairage est sur deux zones, la deuxième étant celle de la molette translucide de la souris. La luminosité étant réglable jusqu'à la désactivation des loupiottes, l'affaire pourra convenir à tout le monde, surtout que la MM720 n'existe pas (encore ?) en version non RGB.

 



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 16 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !