• MM711/710, Si peu entre la main ?

MK850 et des potos [cliquer pour agrandir]

L'instant 100 % Cooler Master !

 

MasterMouseMM710MM711
Dimensions (mm) 116,6 x 62,6 x 38,3 mm
Poids

< 53 g

sans câble

< 60 g sans câble

Matériaux ABS, PTFE
Forme

Ambidextre, "optimisée droitier"

Prise en main Claw, palm, fingertip
Rétroéclairage Nein Ya, RGB sur 2 zones
Logiciel MasterPlus Portal
Connexion

Câble tressé fixe 1,8 m

USB-A 3.0

Capteur

PixArt 3389

jusqu'à 16 000 ppp

Tracking, acceleration, polling rate

400 ips, 50g, 1000 Hz

Boutons 6, interrupteurs Omron 20 millions
Autre puce

ARM Cortex M0+

32-bit

Tarif du jour 44,99 € 59,95 €
Garantie 2 ans

2 ans

Dernièrement, le catalogue de Cooler Master s’est rempli de références qui valent assez le détour et n’ont pas grand-chose à envier face aux ténors du milieu sur un terrain gaming trop surpeuplé, par exemple Razer, Roccat ou Logitech. Certes, le constructeur est un pwàl moins prolifique, il ne fait pas que ça, mais son offre a du sens et vise comme ici un segment assez vide. « Innovation » qui existe déjà depuis des années, les souris perforées ne sont toutefois pas légion, mais le concept profite depuis peu d’un regain d’attention alors que les constructeurs tentent d’alléger leurs mulots en les débarrassant du superflu — même si cela ne paraitra pas toujours bien pertinent, c’est aussi pour satisfaire un public qui existe bel et bien. Sur le plan technique, les MM710 et MM711 sont identiques (hormis pour le RGB), puisqu’elles se basent sur le capteur haut de gamme PixArt 3389, une variante d’origine et non customisée - comme PixArt peut le faire sur demande des fabricants. En théorie, le 3389 est l'un des modèle supérieurs et l’un des meilleurs à ce jour pour une souris de jeu, devant le 3360 très répandu et aussi décliné en version customisée exclusive (par exemple, 3366 pour Logitech). En pratique, les différences entre chaque capteur récent sont relativement imperceptibles. Forcément, on ne se plaindra pas que Cooler Master a opté pour ce qui se fait aujourd’hui de (presque) mieux en matière de temps de réponse et de tracking, mais ce n’est certainement pas le capteur qui fait le joueur. En pratique, à un niveau de DPI raisonnable et humain, les MM71x sont très précises, très fluides et réactives, autant que n’importe quelle souris gaming équipée avec l’une ou l’autre solution haut de gamme PixArt, il n’y a rien à en redire. Sous le capot, il y a donc tout ce qu’il faut pour zigouiller avec précision en jeu, dévisser la tête de son perso avec précision ou jouer au démineur l’esprit tranquille. Bien sûr, il faut aussi aimer les souris très légères. S’il vous préférez avoir un pavé bien lourd sous la main, ces MasterMouse ne sont pas faites pour vous.

 

MasterMouse MM711 et MM710 [cliquer pour agrandir]

La vue de devant.

 MasterMouse MM711 et MM710 [cliquer pour agrandir]

Et de derrière !

 

Comme vous pouvez le constater visuellement et à la lecture de la fiche technique, les MM71x sont assez petites, juste ce qu’il faut pour remplir une main sans déborder. Cela ne change rien au fait que la prise en main est dans la norme, agréable, confortable, sans plus, quoi. Notez que la forme de la souris est ambidextre et donc en principe compatible avec les mains de tout le monde, à condition d’accepter le fait qu’elle soit « optimisée » pour droitiers, les deux boutons latéraux étant à gauche sous le pouce d’une main droite. Pour cette dernière, ils sont bien placés et tombent assez facilement sous le pouce.

 

MasterMouse MM711 [cliquer pour agrandir]

 

Puisqu’on en est à causer bouton, les MM71x en ont 6, le minimum dirons-nous pour une souris gaming moderne, il en faut de toute façon rarement plus, à moins d’être un fada de macros en tout genre et de MMO.  Cooler Master mentionne des interrupteurs Omron certifiés pour 20 millions de clics, ce qui correspond à la norme sur ce segment. Les Omron ne sont pas silencieux, chaque clic est bien audible, un peu plus par exemple que sur une G502 Hero, mais celle-ci dispose d’Omron certifiés pour 50 millions d’activations. Enfin, mis à part le clic gauche, tous les boutons sont personnalisables, y compris l’action des deux sens de rotation de la molette — on verra tout cela plus loin dans la partie logicielle, ainsi que les fonctions par défaut de chaque bouton. 

 

MasterMouse MM710 [cliquer pour agrandir]

 

Qu’en est-il de la glisse ? Les patins blancs (y compris pour le mulot noir, il n’y a pas de petites économies) sont exemplaires et franchement efficaces pour permettre des déplacements fluides, rapides et sans accros à travers de votre tapis de souris (qui aura toutefois aussi son influence sur la chose). Normal, c’est le principe et l’intérêt du PTFE en tant que matériau. Cooler Master ne spécifie pas l’endurance du polytétrafluoroéthylène de ses patins ni son épaisseur exacte, à supputer, l'on se situera probablement dans la moyenne, respectivement 250 km et ~0,80 mm. En tout cas, sachez que chaque souris est livrée avec un kit de remplacement identique à l’original, c’est toujours un bon point.

 

MasterMouse MM711 et MM710 [cliquer pour agrandir]

 

Et le RGB ? C’est simple, il n’y en a pas sur la MM710, tandis que la MM711 en propose avec 16,8 millions de couleurs sur deux emplacements, à l’arrière avec un gros diffuseur sous le capot et dans la molette. Les zones ne sont pas indépendantes. Comme on avait déjà pu le voir sur le modèle de Glorious, le RGB est véritablement sublimé par les ouvertures sur l’ensemble de la surface, avec une belle lumière diffuse assez « cathédralesque ». En contrepartie, la MM711 a pris environ 7 g, une différence toutefois imperceptible et sans conséquence à l’usage. Par contre, pour le coup la coque trouée perd un peu de son intérêt sur la MM711 dans l’optique d’« aération de la paume », mais bon, les licornes aussi ont besoin de respirer, hein !



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !