• On y touche, on y goûte

CORSAIR NIGHTSWORD RGB
Dimensions 129,0 x 86,0 x 43,8 mm
Poids 86 g
Boutons 10 dont 2 de réglage de DPI et 2 de choix de profil
Capteur

Optique PixArt PMW3391

100 - 18 000 DPI

LED

RGB

Logiciel iCUE
Tarif 79€99
Garantie

2 ans

À peine déballée, nous contemplons directement la patte de Corsair et l'ADN commun avec la M55 RGB Pro : les matériaux sont identiques, autant pour les plastiques que pour la zone transparente présente sur le dos du rongeur ; même si les finitions des surfaces sont un cran au-dessus sur ce modèle-ci. Il faut dire que la NIGHTSWORD affiche 30 € de plus, de quoi justifier les trous-trous et le revêtement antidérapant qui couvre en surface bien plus importante.

L'expertise de la firme est également au rendez-vous, et cela se ressent immédiatement ! Par rapport à la R.A.T. 5 utilisée par votre serviteur auparavant, l'ergonomie est bien meilleure. Le bouton sniper, situé au bout du pouce, est... hé bien justement, pile au bout du pouce, et la courbure du corps de l'appareil s'adapte parfaitement dans la main, offrant un juste compromis entre soutien et encombrement. Les boutons latéraux offrent également un positionnement optimal, par contre le quatuor de bouton de changement de profil et de DPI n'est sûrement pas prévu pour être activé en cas de rush dans un jeu nerveux ! À vrai dire, on se demande même l'intérêt d'avoir dédoublé chaque bouton, sachant que la souris ne gère de manière matérielle que 3 profils différents et 3 modes DPI par profil. Au moins peut-on les remapper, bien que le placement ne soit pas du plus accessible pour une utilisation intensive.

 

 

Corsair NIGHTSWORD RGB : le côté droit allumé [cliquer pour agrandir]

 

La conception est des plus classiques : à gauche un repose-pouce, un bouton diminuant les DPI (personnalisable) et deux boutons suivant-précédent : remballer vos macros et autres raccourcis de jeux en arène : la NIGHTSWORD sert principalement à surfer, éditer ou tirer ! L'indicateur lumineux latéral, lui aussi configurable, sert pour sa part à deux fonctionnalités différentes : soit à sélectionner un profil, soit à sélectionner l'un des trois modes DPI au sein du profil une fois ce denier sélectionné. Pas du plus clair ? Pour nous non plus, sujet sur lequel nous reviendrons également.


Corsair NIGHTSWORD RGB : vue de dessus [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : vue de dessous [cliquer pour agrandir]

 

Tout comme la M55, le grip est sans reproche, les motifs des textures étant de surcroît suffisamment fins pour ne pas déranger la préhension. La position du poignet est intuitive : niveau ergonomie, Corsair a de l'expérience et nous le montre ! On regrettera cependant que les boutons de sélection du profil soient inaccessibles dès lors que la main est cramponnée sur la souris, alors que ceux des DPI requirent un peu moins de dextérité (surtout celui de devant).

 

Le devant de la Corsair NIGHTSWORD RGB [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : côté gauche [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : côté droit [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : et son derrière, bien ou bien ? [cliquer pour agrandir]

 

Comme toute souris de cette gamme de prix, aucune remarque ne peut être faite concernant les switchs, de marque Omron : pas d'appui fantôme à déplorer, pas de bruit suspect, pas de fragilité apparente du plastique : la NIGHTSWORD RGB est construite pour durer, et ça se voit ! Il faut dire qu'avec une durée de vie supérieure à 50 millions de clicks, une telle qualité va de soi.

 

• Le RGB bien comme il faut

Corsair NIGHTSWORD RGB : le côté gauche, version licorne [cliquer pour agrandir]Une grille de ventilation lumineuse pour un bousin qui ne chauffe pas ?

 

Si la M55 avait un léger défaut de RGB, cette NIGHTSWORD a largement de quoi rattraper la donne : quatre zones (plus le témoin lumineux) éclairent l'environnement de la souris de 16,8 millions de couleurs différentes (mais pas à la fois, sinon ça fait juste du blanc), à savoir les trois ouvertures du devant, les trois du derrière, le logo et la molette. Une fois éteinte, nous notons une surcouche en forme de grille apposée sur ces orifices. Probablement présente pour donner un côté racé, c'est surtout une touche de too much qui ressort d'un examen attentionné de la bête... Néanmoins, l'effet n'est pas désagréable une fois la petite boule disco en marche. Une souris faite pour être utilisée plus que stockée en vitrine, donc !

 

Corsair NIGHTSWORD RGB : de devant, toute éclairée [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : le haut en lumière [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : le bas en lumière [cliquer pour agrandir]Corsair NIGHTSWORD RGB : un logo qui se voit bien ! [cliquer pour agrandir]

Sous toutes les coutures en RGB, elle en jette la belle



Les 3 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !