• Eh beh, c'est-à-dire que...

louis de funes avareNous voici au terme de cet article que vous nous aviez suggéré au travers des ragots. Pour montrer tout l'intérêt de l'hyperthreading dans les jeux, il a fallu ruser et éliminer tous les facteurs influençant les mesures : fréquence, boost CPU et GPU, et ne garder que l'HT comme variable. Globalement l'HT peut faire perdre un tout petit peu comme il peut faire gagner bien plus selon les jeux auxquels vous jouez. Mais faut-il s'amuser à désactiver cette technologie avant de lancer un jeu ? Clairement c’est bien s'embêter la vie pour pas grand chose, cela sera parfaitement transparent pour le joueur. À vrai dire, la part que joue l'HT dans les performances en jeu est dérisoire au final. On peut très bien s'en affranchir, au prix de nombreuses manipulations, mais le véritable confort de jeu n'est pas apporté par l'HT. Ce n'est pas lui qui transcende ou dégrade les performances de manière importante ou significative. Le couple GPU + écran nous semble capital pour un joueur. Ne passez pas à côté de l'Adaptive Sync, associé avec une carte graphique compatible avec la technologie choisie, c'est s'assurer d'une fluidité quasi systématique à chaque instant.

 

Dans cette configuration, jamais vous ne ressentirez les effets néfastes de l'hyperthreading, s'il y en a. Et selon nos mesures, même quand ils existent, il est quasiment impossible de les déceler à l'oeil nu. Les moteurs de jeux ne semblent pas encore prêts à se servir de cette réserve de puissance. DX12 devait oeuvrer dans ce sens avec l'optimisation du multicoeurs, mais les chantiers à accomplir avant d'en arriver là sont colossaux. Les développeurs qui devaient avoir les mains libres pour optimiser le jeu au plus près des architectures CPU et GPU ne semblent pas non plus très emballés à l'idée de faire ce boulot supplémentaire d’optimisation, réalisé jusque-là par AMD et Nvidia dans les pilotes.

 

Configurer son PC est un équilibre précaire à atteindre : un GPU sous-calibré pour l'écran et c'est s'assurer de performances médiocres ou alors au prix de fortes concessions visuelles, un GPU surcalibré n'apporte rien sauf un gros trou dans le budget, mais actuellement la question de l'HT ne fait pas débat pour les joueurs : ça fait perdre peu, gagner beaucoup dans certains cas, mais rien qui ne soit pénalisant pour jouer, nous ne sommes presque jamais dans un cadre de limitation CPU lorsque ce dernier possède l'Hyperthreading (à voir le cas des Pentium G4500/4600 Kaby Lake). Chez les testeurs que nous sommes, nous nous devons de désactiver l'HT quand nous testons des GPU puisqu'il agit sur les résultats, ces derniers ne seraient pas le cas échéant le véritable miroir des performances des GPU.

 

Toutefois, notre article portait sur une puce quadcores avec HT. Avec l'arrivée de Ryzen et la vulgarisation des 6c/12t voire 8c/16t à venir, on pourra se reposer la question, et plus largement se demander si avec trop de threads (12 ou 16 par exemple) on ne se viande pas plus qu'avec 8 ? Ça en fait des idées pour la suite ! Surveillez CDH !

 


Nous remercions naturellement tous les partenaires qui nous ont prêté du matériel nécessaire à l'élaboration de cet article !

  gskill 40 intel 40 kingston 40 asus 40 msi 40




Sommaire

Page n°1 : Préambule
Page n°2 : Protocole et configurations
Page n°3 : Alors, ça dit quoi ?
Page n°4 : Le mot de la faim

Les 39 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !