• Overclocking

Nous avons voulu savoir comment se comportaient les cartes en overclocking. Pour cela, en bidouillant les tensions CPU mais sans dépasser 1.5V pour le CPU, nous avons cherché à obtenir deux fréquences particulières : le "max boot" est la fréquence CPU maximale que nous avons pu obtenir au démarrage du PC, avant le chargement de l'OS. D'un autre côté nous avons cherché à obtenir le "max HTT", qui est la nouvelle nomenclature de ce qu'on appelait le FSB auparavant. C'est de l'overclocking à l'ancienne, via le BIOS, pour les autres il y a Mastercard le logiciel Turbo d'Asus, l'OC Genie chez MSI, l'EasyTune 6 chez Gigabyte, ou l'Overdrive d'AMD pour tous. Attention à ne surtout pas utiliser les deux conjointement sous peine de bugs !

 

overclocking 890fx gigabyte  

 

L'Asus colle plus de 200MHz à la MSI en overclocking max avec 4446MHz contre 4221MHz, et se trouve bien talonnée par la Gigabyte à 50 MHz près. Quant au HTT Max, L'Asus domine ses concurrentes, colle 50MHz à la MSI et 32 MHz à la Gigabyte. Ces résultats sont assez importants étant donné le classement haut de gamme des concurrentes. Ceci étant, il est bon de relativiser ces résultats car la MSI, malgré des chiffres qui sont en cran en deçà, ne limitera pas beaucoup l'usager lors de sessions d'overclocking normales, c'est-à-dire pas en conditions extrêmes avec la belle Hélène 2 et sa poire. La Gigabyte quant à elle devrait pouvoir monter bien plus en utilisant en conditions optimales le waterblock ou le Silent Pipe. 

• Consommation

La consommation, voilà un chapitre intéressant. Elle est mesurée à la prise et correspond à celle de la configuration avec tous les éléments décrits dans le chapitre "configuration". Au repos, elle correspond à celle mesurée sur le bureau, en charge à celle avec un OCCT CPU qui tourne depuis 30 minutes.

 

conso 890fx gigabyte  

 

Dès le repos, on voit que la Gigabyte remporte la palme de la carte la moins joulivore, devant la MSI et la Asus, et cette tendance change complètement en charge. En effet la Gigabyte consomme 10W de plus que la MSI, qui ne propose pas autant d'ajouts de fonctionnalités et donc de puces à nourrir électriquement, mais consomme 8W de plus que l'Asus.

 

• Températures

Ce sont celles du 890FX, relevées dans les mêmes conditions que les mesures de consommation et mesurées à l'aide d'un thermomètre électronique à visée laser. La température de la pièce est maintenue à 23°C à 2 degrés près. En charge, une session de 3D Mark Vantage tourne et la température est relevée sur la même scène.

 

temperature 890fx gigabyte  

 

On constate dès le départ une différence de température qui est surtout liée à l'agencement du layout. Pour mémoire, le 890FX est situé plus haut sur la MSI, ce qui a permis de caser un port PCIE supplémentaire, et donc de diminuer l'espace entre le 890FX et ce 1er port PCIE. Moins d'air circule dans cette zone, contrairement à l'Asus et la Gigabyte qui bénéficient d'un espace un peu plus ouvert. Par contre on voit que l'usage du Silent Pipe arrange les choses et permet à la Gigabyte de proposer la température la plus faible. Lors de sessions 3D, les températures grimpent et la MSI confirme qu'elle "étouffe" quelque peu la ventilation du northbridge, notre thermomètre à cet instant approche les 70°C et confirme ce fait. La Gigabyte par contre s'en sort mieux que toutes ses concurrentes, et l'ajout du Silent Pipe ne fait que renforcer cette position dominante. Avec un boîtier ventilé normalement, ou l'usage du waterblock, nul doute que les écarts grandiraient à sa faveur.

 

• Boot

Pour finir, nous avons voulu savoir comment se comportaient les cartes lors du boot. Pour ce faire, nous avons chronométré le temps qu'elles mettaient pour afficher la première image du bureau depuis le démarrage du PC. Le temps est exprimé en secondes.

 

boot 890fx gigabyte  

 

Malgré son double contrôleur réseau, et multiples puces gérant le Sata, la Gigabyte boote plus vite que l'Asus, et se fait suivre de très près par la MSI, mais ce n'est pas marquant à l'écran, puisqu'au final 2 secondes séparent les extrêmes. Pour dédramatiser ces résultats, vous gagnerez par exemple beaucoup plus de temps en passant d'un dédé classique à un SSD correct. En tout cas nous voyons bien que les deux cartes ne souffrent d'aucune tare qui allonge de manière notable le démarrage et donne envie de la jeter par la fenêtre.



Les 15 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !