Chernobylite a reçu sa rustine Ray Tracing il y a quelques jours. C'était l'occasion de refaire le point sur ce titre que nous avions déjà analysé pour ses performances DLSS et FSR. Cette fois, nous allons voir ce que le RT apporte dans ce jeu, ou pas d'ailleurs, puisqu'il est animé par l'Unreal Engine 4, qui, s'il est à la pointe techniquement, n'est pas le plus réussi en matière d'intégration de cette nouvelle méthode d'éclairage qui a fait son irruption dans le milieu du jeu vidéo il y a 4 ans déjà avec Turing. Voici ce qu'il en ressort :

 

 

Comme on s'y attendait, s'il apporte plus de précision dans les éclairages et les réflexions, le ray tracing est largement sous-exploité dans ce titre qui pourtant offre un univers qui en aurait bien profité. Avec ce test, l'Unreal Engine 4 confirme qu'il n'est pas doué pour gérer ces effets, alors qu'il est bien meilleur pour permettre l'intégration du DLSS et du FSR via simple plug-in. Nous ne doutons pas que l'Unreal Engine 5 saura faire mieux sur ce point, même s'il a sa propre technologie d'éclairage Lumen, il saura également se servir du hardware pour accélérer les calculs BVH.

 

D'un point de vue performances, comme vous le verrez en fin de billet, en UHD, activer le RT coûte cher, et il faut le DLSS pour offrir un boost non négligeable, sans perdre en qualité, il faut donc, à minima, du DLSS équilibré pour conserver un ratio visuel/perf décent. C'est sur ce point précis qu'on attend de Lovelace des gains importants.


Un poil avant ?

Fan d'AMD ? Kolink a un boitier spécialement pour vous !

Un peu plus tard ...

Après Intel, SiPearl vient démarcher chez NVIDIA !

 Le Ray Tracing est arrivé sur ce jeu, il était temps de refaire un point sur ce que cela apporte... ou pas ! 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 11 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !