• Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming

Nous avons eu l'opportunité de nous procurer la GTX 1080 G1 Gaming en provenance de Gigabyte, c'est à dire l'offre intermédiaire du constructeur coincée entre les séries Turbo/WindForce et les 2 Xtreme Gaming (dont une watercoolée). Elle arbore un design à 3 ventilateurs axiaux de 8 cm de diamètre. Le carter métallique revêt un noir intégral tout juste relevé par quelques bandes oranges. La carte n'est pas plus large que l'équerre de fixation et nécessite 28 cm en longueur, ce qui devrait lui assurer une compatibilité avec de nombreux boîtiers. Le PCB est intégralement recouvert d'une backplate en aluminium et se "contente" de 26,7 cm. Enfin, elle accuse 874 g à la pesée ce qui en fait un poids "léger" parmi les GTX 1080 alternatives.

 

Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : face avant [cliquer pour agrandir]Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : face arrière [cliquer pour agrandir]

Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming - Cliquer pour agrandir

 

Le panel de connexion est similaire aux Founders Editions avec un HDMI 2.0b, 3 Display Port 1.3/1.4 ready, un DVI(-D), les équerres n'étant que très légèrement découpées pour l'extraction du flux d'air, sans réelle importance avec des ventilateurs axiaux. L'alimentation électrique additionnelle est assurée par un unique connecteur à 8 pins, à l'instar de la carte de référence du caméléon. La tranche est décorée par le logo Gigabyte rétroéclairé par LED tout comme l'indicateur d'arrêt des ventilateurs (au repos). Contrairement à certaines concurrentes, la G1 Gaming ne réclame que 2 slots pour son installation.

 

Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : connecteurs vidéo [cliquer pour agrandir]Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : connecteurs d'alimentation [cliquer pour agrandir]

Connecteurs vidéo et d'alimentation - Cliquer pour agrandir

 

En démontant le refroidisseur, on constate que ce dernier est composé de 2 radiateurs reliés entre-eux par le biais de 3 heatpipes. La surface de contact avec le GPU est en fait constituée de la base de ces caloducs "Direct Touch", surplombés par de nombreuses ailettes en aluminium. Les puces mémoires sont également en contact avec ce radiateur via des pads thermiques. Les composants de puissance sont quant à eux refroidis par le second radiateur, là-aussi le contact étant assuré à l'aide de pads thermiques. La carte dénudée laisse apparaître un PCB relativement similaire aux FE, à l'étage d'alimentation près.

 

Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : radiateur [cliquer pour agrandir]Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : PCB [cliquer pour agrandir]

Radiateur et PCB - Cliquer pour agrandir

 

Le GP104 en révision A1 est identifié comme étant la version 400, c'est-à-dire la puce complète. Les puces mémoires l'accompagnant sont fournies par Micron, GDDR5X oblige, et font chacune 1 Go certifié à 10 Gbps. L'étage d'alimentation est contitué de 8+2 phases pour alimenter le GPU et la mémoire.

 

Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : GPU & mémoire [cliquer pour agrandir]Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : étage d'alimentation [cliquer pour agrandir]

GPU et VRM - Cliquer pour agrandir

 

Poursuivons la description de notre carte au travers de GPU-Z : la 1080 G1 Gaming utilise bien évidemment un GP104 intégral (2560 unités de calcul et 160 TMU), avec ses 32 ROP et une largeur de bus à 256-bit pour interfacer la GDDR5X cadencée à 1251 MHz conformément aux spécifications du caméléon. Du côté des fréquences GPU, la carte de Gigabyte propose de base 1696 MHz et un boost à 1835 MHz soit un overclocking 102 MHz par rapport à une FE.

 

GPU-Z Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming

GPU-Z Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming

 

Au repos, la fréquence GPU diffère légèrement des FE en se stabilisant à 240 MHz au lieu de 135 MHz. Pour la mémoire, la GDDR5X fonctionne à la fréquence standard dans ces conditions soit 101,3 MHz.

 

GPU-Z Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : fréquences au reposGPU-Z Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming : fréquences en charge

Fréquences au repos et Boost Max.

 

Du côté des fréquences maximales, le grand ordonnanceur de ces dernières, à savoir GPU Boost, implique un contrôle de la consommation et de la température pour fixer les valeurs. Ainsi, le GPU démarre à sa fréquence maximale (qui pour rappel fluctue selon la "qualité" de la puce) puis cette dernière se voit réduite pour rester dans l'enveloppe thermique allouée ou ne pas excéder une température donnée : dans sa version 2.0, le boost perdait ainsi un bin (13 MHz) au-delà de 63°C, puis un second au-delà de 73°C et enfin autant que nécessaire à partir de 80 ou 83°C (selon la carte) pour ne pas outrepasser cette température de consigne.

 

A présent, GPU Boost 3.0 introduit un changement notable par rapport à la précédente version. Il s'agit d'une limitation plus drastique de la température du GPU qui s'active dès 37°C et réduit par paliers la fréquence (un bin tous les 5°C) afin de retarder la montée en régime de la ventilation et donc les nuisances sonores. Sous forte charge, le GPU atteindra (moins vite) toujours la température de consigne maximale (82°C sur les GTX 10x0) sur une FE et perdra à ce moment autant de bins que nécessaire pour la conserver. En définitive, la valeur max. du boost n'est jamais effective bien longtemps y compris pour des cartes customs...

 

En tout état de cause, notre exemplaire de Gigabyte GTX 1080 G1 Gaming atteint par défaut la valeur 1962 MHz mais uniquement au démarrage du PC, car au repos la carte coupant ses ventilateurs par défaut, la température GPU finit par atteindre 45°C et GPU Boost 3.0 lui interdit donc 2 bins avant la moindre sollicitation. C'est tout pour la carte de Gigabyte, voyons page suivante le protocole de test et les performances !




Les 10 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ragots réservés aux QI élevésouverts aux ragoteurs logués