• Sapphire HD5870 Vapor-X V2

Afin de disséquer l'architecture interne des HD5800, il vous faudra consulter le chapitre dévolu que vous pouvez consulter ici. La Sapphire reprend donc dans ses grandes lignes les mêmes caractéristiques techniques que ses vieilles soeurs parues il y a 6 mois déjà ! Au menu 1600SP,  un gigot de GDDR5 sur bus 256 bits, une gravure 40nm et une compatibilité hardware totale avec DX11. Comme évoqué dans son nom, les fréquences sont légèrement majorées pour passer de 850/4800 MHz pour le core/mémoire à 875/5000MHz,  pour mémoire la V1 était à 870/5000. A priori nous ne devrions pas voir de grandes différences dans les performances 3D, mais tout gain est bon à prendre quand il ne nuit pas !

 

La carte arrive dans un carton blanc brillant que l'on peut facilement reconnaître entre mille puisque son design avec un pingouin sauce "Happy feet" et de la banquise est repris sur l'ensemble des VaporX. On peut y lire au premier coup d'oeil les technologies supportées, comme la présence de la sortie vidéo DisplayPort, l'Eyefinity, le label OC Edition ou encore la présence du coupon Dirt2. Mais ce qui choque le plus, c'est la taille du carton : elle est très grande par rapport à ce qu'arrive à faire Powercolor ou encore HIS.  Pour quoi faire saperlipopette ? On se le demande, à part en jeter sur les étals difficile de trouver une raison valable.

Le bundle quant à lui est frugal mais correct, c'est à dire un CD de pilotes déjà dépassés, un pont Crossfire, 2 adaptateurs molex vers PCIE 6 broches, un adaptateur DVI/VGA et le coupon Dirt2, sans oublier le sticker Sapphire officiel grâce auquel vous pourrez sans aucune doute faire des choses que vous n'auriez pu faire sans !

 

sapphire hd5870 vaporx box [cliquer pour agrandir] sapphire hd5870 vaporx bundle [cliquer pour agrandir]

 

La boîboîte à gauche et le bundle à droite

 

sapphire hd5870 vaporx longueur [cliquer pour agrandir]Passons à la bête : la première impression qui ressort est qu'elle parait imposante, et pourtant elle ne l'est pas plus que la HD5870 standard. En fait cela semble même être l'inverse puisqu'elle nous parait... plus courte! Comparaison faite avec notre Gigabyte HD5870 classique, surpriiiiise, elle est effectivement nettement plus courte, tout autant que la Powercolor PCS+ testée précédemment. Voilà donc une autre HD5870 qui possède un encombrement identique à la HD5850 Club3d reviewée ici), les possesseurs de boîtiers exigus vont être aux anges, bloqués dans l'achat d'une HD5870 pour quelques millimètres. Toutefois les prises molex étant déportées vers l'arrière de la carte, il faudra en tenir compte si vous étiez dans ce cas de figure (NDPM : quelle angoisse !). En retournant la carte, on constate que le carénage présent sur les cartes d'origine a disparu.

 

sapphire hd5870 vaporx carte recto [cliquer pour agrandir]  sapphire hd5870 vaporx carte verso [cliquer pour agrandir]

 

Le panneau arrière est des plus classiques par rapport aux autres HD5800, puisqu'on compte deux DVI, un HDMI, et un Displayport, ainsi qu'une petite grille d'aération qui permet à l'air chaud de s'évacuer en partie. La face arrière cache sous le gros plastique noir les deux molex et laisse apparaître le radiateur qui surmonte les VRM. Une fois encore la disposition des molex à l'arrière diffère de celle des cartes de base, ces dernières ont les branchements situés sur la tranche de la carte. Cette disposition présente un avantage et un inconvénient : elle peut empêcher l'intégration de la carte dans des boîtiers peu profonds, mais elle peut permettre d'intégrer la VaporX dans des châssis étroits qui possèdent un ventilateur latéral de gros diamètre et de grosse épaisseur. Sapphire a choisi.

 

 

sapphire hd5870 vaporx panel [cliquer pour agrandir]sapphire hd5870 vaporx caloduc [cliquer pour agrandir] sapphire hd5870 vaporx molex [cliquer pour agrandir]  

 

Le radiateur qui est en charge des VRM est plutôt peu épais, mais il profite d'une fraction de l'air brassé par le ventilateur. Le radiateur est d'une structure connue, qui rappellera l'ancien VF1000 sans ventilateur, les ailettes d'aluminium sont alimentées en joules par les 3 caloducs en U et en cuivre, eux même trouvant leur source sous la plaque de contact au GPU également cuivrée. C'est du classique dans la conception, mais ça pulse bien aux yeux et laisse une excellente impression. Voilà donc la carte vue sous toutes les coutures, le radiateur tiendra-t-il toutes ses promesses ? Le ventilateur sera-t-il silencieux ? Les performances seront-elles au RDV ? Autant de questions qui méritent une réponse : vite tripotez votre souris !



Les 21 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !