• verdict

Chieftec Hunter [cliquer pour agrandir]Concluons ce dossier consacré au Hunter de Chieftec. Comme vous l'avez remarqué, il ne connaît rien aux femmes, puisque c'est un boîtier ! Le modèle se place dans l'entrée de gamme avec un équipement tout aussi léger que les matériaux utilisés.

 

La marque utilise de l'acier de 0.5 mm d'épaisseur pour son modèle et un panneau de verre plutôt fin lui aussi, ce qui en fait un poids plume, avec seulement 5 kg à vide. L'assemblage est tout de même soigné, tout comme la finition qui n'aura pour seul accroc que les équerres de slot PCIe embouties.

 

La connectique externe se limite à deux ports USB 3.0 et c'est tout. Le châssis est équipé de filtres à poussière alvéolés (pas les meilleurs donc). L'espace de stockage est suffisant et la capacité d'intégration confortable pour ce modèle qui ne souffre d'aucune réelle restriction. Son point fort c'est sa ventilation conséquente. Le Hunter est livré avec quatre ventilateurs de 120 mm. Pour couronner le tout, la marque ajoute du RGB adressable partout et comme si cela ne suffisait pas, vous aurez un HUB PWM/aRGB dans le boîtier. Le pilotage se fera via la carte mère ou les boutons disponibles sur le boîtier (pour l'éclairage uniquement).

 

Et les performances ?

conclusion chieftec hunterLe boîtier s'est montré audible à pleine vitesse. Le nombre de ventilateurs disponibles participe à cela, tout comme les ouvertures dont dispose le Hunter. Les nuisances sont par contre modérées si l'on tient compte de l'artillerie embarquée.

 

Les performances en refroidissement sont d'un bon niveau. Le boîtier s'en sort bien lors de nos tests et parvient à tenir le CPU de 140W sans mal. Il faudra par contre toute la capacité de la ventilation pour ce faire.

 

Bien que de construction légère, le modèle est bien positionné puisqu'il offre pas mal d'équipements pour un prix avoisinant les 75€.

 

comptoir 3starsIl est vrai que le Hunter est séduisant sur le papier. Son tarif et l'équipement qu'il propose sont des arguments qui plaident en sa faveur. Mais voilà, la concurrence est rude dans l'entrée de gamme et il est difficile d'oublier l'excellent CL500 testé dernièrement. Si la ventilation est à l'avantage du Chieftec, il faut avouer que la qualité de fabrication est l'un des points forts du Deepcool qui dispose également d'un port USB Type-C, assez rare sur ce segment. Mais revenons-en à notre cobaye du jour, qui à l'instar du commissaire Bialès fait son travail. L'ensemble de ventilateurs permet de bien aérer l'intérieur et la régulation ainsi que l'éclairage pourront être gérés depuis votre carte mère. L'espace intérieur est convenable, mais il faut une fois de plus noter l'incompatibilité avec le watercooling pour l'emplacement du haut. Mis à part cela R.A.S. L'ensemble est agréable à l'usage, même si nettement audible à pleine vitesse, les températures sont correctes sur ce modèle qui n'aura pas trop de mal à balancer de l'air frais sur votre config' et il est abordable rappelons-le encore une fois. À l'issue de notre dossier, nous accorderons nos 3 étoiles au Chieftec Hunter qui s'en sort côté performance et tarif, mais qui dispose d'une conception assez légère finalement. Pour le prix il fait le TAF, il faudra simplement faire attention à la vitre.

 


corsair 40 noctua_40 intel_40.png Seasonic asus_40

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test.

 

• Côté street price, ça dit quoi ?

 



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 5 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !