Performances en refroidissement

Petite variante ici puisque le Genome est pré-équipé d'un système de refroidissement. Nous n'utiliserons pas le HR-02 ici et nous laisserons la gestion de la régulation des ventilateurs de l'AIO à notre carte mère. Le GPU restera le même modèle équipé de l'Accelero S1 Plus qu'habituellement. Pour le reste, ça ne change pas, le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante. Préparez-vous au scroll le plus long de l'histoire...

 

Le Genome nous en met plein la vue encore une fois. Les températures enregistrées sont excellentes, en tout cas sur le processeur qui profite pleinement du watercooling dans les deux cas de figure. En le comparant au panel, seul le RV05 fait mieux sur ce point de mesure avec un écart de 1°C en sa faveur, mais au prix de nuisances sonores très élevées. Ça n'est pas le cas avec le Genome, car à aucun moment lors de nos tests le watercooling n'aura donné de la voix. Tout s'est déroulé dans un silence presque parfait.

 

Pour les autres éléments, la situation est un peu plus délicate. Le système dépressionnaire créé n'apporte pas assez d'air à notre carte passive par exemple et cela se ressent sur les températures. La carte mère ne souffre pas non plus avec un delta constant sur les deux mesures, tandis que le disque dur, plaqué dans le fond, voit sa température grimper jusqu'à +18°C, n'ayant aucun ventilateur pour l'aérer mieux.



Les 20 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !