• Le protocole...

Graphite 600T : matériel de test

Nous étrennons aujourd'hui un nouveau format de dossier. Nous le voulions plus court, tout en restant très complets. Pour ce faire, nous vous proposons d'analyser les nuisances sonores générées par le boitier et ses composants en fonctionnement, ainsi qu'un relevé de températures en charge.

 

En ce qui concerne la configuration de test, nous conservons les éléments habituels et nous en profitons pour introduire le Noctua NH-C14 équipé d'un 140mm à 5V qui viendra prendre place quand le HR-02 ne pourra pas être utilisé. Nous vous présenterons une série de mesures du niveau sonore réalisées en conservant le principe de configuration faible et configuration élevée utilisée dans nos précédents dossiers, en utilisant les différentes combinaisons possibles de ventilation pour le boîtier (B), mais également la configuration (C) en jouant sur la vitesse des ventirads CPU et GPU.

 

Nous testerons ensuite les capacités de chaque boitier à contenir les vibrations des disques durs en les soumettant à l'épreuve du Raptor-X, bien connu pour ses tendances à secouer les châssis. Nous lancerons alors une copie de plusieurs Go pendant que l'ensemble de la configuration sera en position "Faible".

 

Pour finir, nous vous proposerons un relevé des températures sur les différents éléments de la configuration. Nous gardons notre processeur quad-core de 95W, qui sera refroidi soit en passif par le HR-02, soit avec le NH-C14 en 5V lorsque la situation nous y contraindra. La carte graphique de 108W devra pour sa part survivre à l'aide de l'Accelero S1 Plus. Pour cette partie du test, nous lancerons alors le mode "Alimentation" (il fait chauffer CPU et GPU) d'OCCT 4 en boucle durant 1H avant de relever les températures CPU et GPU bien évidemment, mais également la température du disque dur et celle de la carte mère, le tout une fois encore aux différents modes de ventilation proposés par le boîtier. Les températures seront données en "Delta T", c'est-à-dire leur différence par rapport à la température ambiante de la pièce de test

 

• ... Et les résultats

ventilation interne

Première étape de nos tests, relever les nuisances sonores globales de notre machine en fonctionnement. Pour ce faire, nous placerons la ventilation du boitier (B) ainsi que celle de notre configuration (C) dans différentes combinaisons possibles, en jouant sur la vitesse de tous les ventilateurs. Le sonomètre sera placé à 15cm sur l'avant, au-dessus du boitier et les résultats obtenus seront exprimés en dB(A). Nous procèderons de la même manière pour les mesures des nuisances causées par les vibrations du Raptor-X, une fois la configuration entière placée en position "faible". Pour rappel, avant de commencer, voici quelques explications :

 

- Ventilation faible : Noctua NF-P12 avec LNA / ventilation Scythe Musashi potentiomètre à mi-course.

- Ventilation élevée : Noctua NF-P12 en 12V / ventilation Scythe Musashi potentiomètre au maximum.

 

Nanoxia Deep Silence 1

Bon, malheureusement nous n'avons pas pu effectuer une seule mesure du niveau sonore, étant donné que la configuration ne fonctionnait pas... Ah si, en fait le PC est allumé... Etonnant ! Le Nanoxia Deep Silence 1 est très discret en mode élevé et devient carrément inaudible dès que l'on régule l'un ou l'autre des éléments. La première mesure ne dépasse pas les 38.8 dBA. On tombe à 35.7 lorsque la configuration est configurée en mode silencieux.

À l'inverse, lorsque c'est le boitier qui est régulé, nous passons de nouveau à 38 dBA, pour atteindre un très bon 34 dBA lorsque toute la configuration est réduite au silence ! C'est vraiment excellent, aussi bon que le Silencio 650 déjà maitre en la matière. 

 

Comme nous pouvons le constater, la configuration génère le plus de nuisances sonores ici. Si vous désirez un boitier vraiment silencieux, il faudra choisir avec soin les éléments de votre machine. Nous verrons ensuite ce qu'il en est des performances en refroidissement. En ce qui concerne la maitrise des vibrations, c'est le même topo. On est très bien placé ici. Le niveau sonore n'augmente que très peu lorsque le Raptor X est en marche. Il ne varie ensuite que de quelques dixièmes en écriture. Voyons maintenant ce qu'il en est des températures.

 

Performances en refroidissement
Voilà le moment critique, la mesure des températures en charge. Pour ce faire, nous mettons à rude épreuve le boitier testé en utilisant notre quad-core surmonté du HR-02. La carte graphique ne sera équipée que de l'Accelero S1 PLus pour ce test. Le logiciel OCCT est utilisé en mode "Alimentation" (CPU+GPU) afin de solliciter l'ensemble durant une heure complète. Les températures relevées sur la carte mère, le disque dur, le processeur et la carte graphique sont exprimées en Delta T, c'est à dire en écart par rapport à la température ambiante.

Nanoxia Deep Silence 1 - temperatures

 

Tout comme le Silencio 650, le Nanoxia Deep Silence 1 excelle dans la réduction des bruits, et tout comme le Silencio 650, il pêche sur la capacité à dissiper la chaleur d'une configuration passive. Si à pleine vitesse nous parvenons à conserver une température acceptable sur le CPU, le GPU lui frôle déjà la zone critique en pleine charge. Carte mère et disque dur profitent du flux d'air, mais leur température reste un cran au-dessus de ce qu'offre l'Obsidian 550D ou le P280. Lorsque la ventilation est régulée, plus rien ne va. 85°C au CPU, plus de 105°C sur la carte graphique... Autant dire que nos éléments risquent leur peau ! La carte mère prend seulement 2°C de plus dans cette fournaise alors que le HDD grimpe de 4°C. Le bilan est donc assez mauvais de ce point de vue.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 8 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !