ADATA promet que son dernier SSD XPG Atom 50 sera toujours le même sous le capot...

Généralement, lorsqu'on achète un SSD, on s'attend à ce qu'il embarque des composants bien précis, corresponde aux caractéristiques annoncées et affiche les performances « promises », ou au moins à celles constatées lors des tests dans la foulée de la commercialisation. Néanmoins, les acheteurs doivent souvent faire face à deux problèmes. Le premier, c'est que de nombreux fabricants ne prennent pas/plus la peine de détailler clairement le hardware intégré et se contentent trop souvent de notions trop vagues, comme « contrôleur maison » ou « 3D NAND ». Le second, c'est que plusieurs fabricants ont pris pour habitude ces derniers temps — pas nécessairement toujours par choix, certes — de remplacer des composants de certains SSD sans vraiment prévenir qui que ce soit, avec parfois un impact sur les performances.

Des comportements observés chez pratiquement tous les vendeurs de SSD du marché, y compris chez de grosses enseignes comme Crucial, WD et Samsung. Crucial et WD ont déjà affirmé vouloir mieux faire, mais malgré les frustrations et les mauvaises surprises que cette véritable loterie a déjà pu causer, il reste encore à voir si les fabricants feront réellement un effort en pratique, bien qu'on ne demande pas vraiment la lune non plus, juste un peu de transparence. Le dernier en date à avoir fait parler de lui, c'est le NV1 de Kingston

 

adata xpg atom 50

 

Récemment, ADATA aussi de son côté a fait une communication plutôt intéressante autour de son dernier SSD, le XPG Atom 50 (un modèle DRAMless en PCIe 4.0 x4 avec des performances plus qu'honorables et un tarif attractif), en ayant garanti auprès de TPU que celui viendra toujours avec les composants du modèle testé par la presse, à savoir un contrôleur Innogrit IG5220 et de la NAND 3D TLC 176 couches de chez Micron !

C'est assurément une bonne chose, et pourrait accessoirement être le signe d'une amélioration de l'approvisionnement de ce type de semiconducteur. On regrettera un peu qu'on en soit arrivé au point où un constructeur se retrouve en position de « devoir » faire une telle promesse histoire de faire bonne figure — il faut dire que le nom du fabricant était aussi revenu plusieurs fois dans cette histoire, notamment avec ses SSD XPG SX8100 et XS8200 Pro. Espérons que cette promesse s'étendra aussi aux autres SSD de la marque, au moins à ceux à venir. Par contre, ADATA aurait pour le coup pu aller encore un peu plus loin en faisant l'effort d'une fiche technique vraiment détaillée, celle du nouveau XPG Atom 50 ne mentionne en effet toujours ni le nom du contrôleur ni le type de NAND... (Source)

Un poil avant ?

Soldes • Oui, déjà. Alors on part à la chasse aux offres ! (MàJ)

Un peu plus tard ...

Nouveau pilote Adrenalin, pourquoi ?

Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !