Q1 2020 étant bouclé, Trendfocus (via StorageNewsletter) a partagé ses premières données pour la vente mondiale de disque dur sur cette période et ses tendances, et le moins qu’on puisse dire, c’est que le disque dur en avait une bien molle pour ce premier trimestre ! Évidemment, vu la pression exercée par la montée en puissance du SSD et l’augmentation continue notable de la densité des disques durs au fil des années, on se situe toujours dans la continuité d’un mouvement lancé au moins depuis 2010, où la quantité d’unités livrées avait progressivement commencé à tirer vers le bas.

 

Toutefois, cette tendance générale n’a pas empêché les fabricants d’enchaîner les records en termes de capacité totale livrée et de continuer à signer de bons résultats financiers. On vous invite d’ailleurs à relire notre billet de novembre sur la santé du marché des bytes fin 2019. Alors, Q1 2020 et l’évolution des livraisons de disque dur, qu’est-ce que ça a donné finalement ?

 

Livraisons de disques durs (relevés préliminaires)
VendeurDisques durs livrés (en million)

Croissance trimestrielle

(estimation)

Croissance annuelle

(estimation)
Parts de marché
Seagate 27,9 - 28,7 -14,8 % / -12,4 % -10,8 % / -8,3 % 42,0 % / 42,1 %
Toshiba/Kioxia 14 - 14,2 -14,1 % / -12,8 % -24,2 % / -23,1 % 21,1 % / 20,9 %
Western Digital 24,6 - 25,2 -16,2 % / -14,1 % -11,7 % / -9,5 % 37,0 % / 37,0 %
Total 66,5 - 68,1 -15,2 % / -13,1 % -14,3 % / -12,2 % 100 % / 100 %

 

Il faut garder à l’esprit qu’il s’agit des résultats préliminaires, dont les chiffres définitifs seront publiés prochainement. Néanmoins, la conclusion du premier trimestre parait déjà évidente. Trendfocus mentionne d’excellentes performances auprès des entreprises grâce à la très forte demande combinée du marché cloud aux USA et computing hyperscale en Chine. Forcément, l’épidémie de COVID-19 est pointée du doigt comme partiellement responsable des ralentissements relevés sur les segments des disques durs mainstream 2,5 » mobile, 3,5 » desktop et du côté des supports haute performance pour les entreprises. Par contre, l’analyste insiste sur les résultats, largement en phase avec la tendance saisonnière habituelle, en dépit de l’érosion provoquée par le SSD et des incertitudes liées à la pandémie mondiale.

D’ailleurs, l’abandon confirmé du disque dur par les consoles next-gen PS5 et Xbox Series X en faveur du SSD fut un autre coup dur pour le segment, puisque c’est habituellement en début d’année que les fabricants de consoles font leur stock de disques pour la production annuelle, mais c’est désormais le SSD qui en profitera.

 

disque dur fossile nouveau

 Bientot ?

 

Enfin, rappelons nous aussi cette actualité fin mars sur la crainte d’une réduction drastique de la production de disque dur suivant les mesures de confinement en Malaisie et aux Philippines, avec le risque sous-entendu d’une pénurie et hausse des prix. En fin de compte, il est peu probable que cette crainte se matérialise considérant les résultats ci-dessus. Au contraire, les prix des bons vieux disques à plateaux pourraient même continuer à se tasser au fur et à mesure que la demande baisse.

En attendant, il est peu probable que le disque dur retrouve un jour sa gloire d’antan, même s’il reste un excellent moyen de stockage en masse fiable et abordable, mais avec l’entrée définitive dans l’âge d’or du SSD, le jour où le bon vieux disque à plateau disparaîtra de nos machines grand public n’est peut-être plus si éloigné…

 

 Fallait s'y attendre, ça fait un moment que ça dure... Et pendant ce temps-là : rigole en SSD !  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 35 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !