Ce n'est pas un secret que le marché du disque dur est sur le déclin si l'on s'en tient au volume des ventes de disques durs, tandis que le SSD a le vent en poupe autant sur le marché mainstream que pro, pour des raisons assez évidentes de performances et de prix qui n'ont eu de cesse de se tasser, facilitant ainsi l'upgrade. Toutefois, le disque dur reste encore de loin le pilier dans les centres de données et le support de choix pour toute autre forme de stockage de masse, le SSD ayant encore du chemin à faire pour rivaliser le prix au Go et la densité d'un disque mécanique. Quant à la fiabilité, ce serait en revanche plus ou moins équivalent, même si un peu plus de recul est encore nécessaire. Malgré tout, on n'en viendrait pas encore à penser que les SSD pourraient complètement éclipser les disques durs de sitôt, d'autant plus que ces derniers n'ont a priori pas encore dit leur dernier mot.

 

sumo ssd vs hdd 2021

 Combien de temps encore ? 

 

Mais le vice-président de la division data storage de Huawei, lui, n'a pas hésité à franchir ce pas. En effet, il s'attend à ce que les SSD ne seront pas loin d'avoir pratiquement poussé les disques durs vers la sortie des data centres d'ici 2025, avec 80 % des parts d'ici là contre 30 % aujourd'hui ! Selon Fupeng Zhang, ce sont entre autres les performances, le volume réduit, la consommation plus faible, un entretien facilité, un cout de détention favorable, des prix en chute et un niveau de compression beaucoup plus élevé qui permettront au SSD de prendre le dessus, bien que le SSD le moins cher pourrait alors toujours être jusqu'à 2,5 fois plus cher que le moins cher des disques durs. Ce serait particulièrement vrai pour les usages où le volume de stockage sera au moins aussi important que la vitesse de transmission des données, notamment dans les nouveaux domaines d'applications, tels que la 5G et l'IA, ou encore pour une restauration plus rapide des sauvegardes en cas de couacs. Un futur que Huawei a déjà imaginé depuis un petit moment et baptisé d'« All-Flash Data Center » ! 

 

Micron aussi avait des choses à dire sur le sujet. Certes, si l'on peut considérer l'avis de Fupeng Zhang comme étant relativement neutre, Huawei ne fabriquant ni SSD ni disque dur, celui de Jeremy Werner, vice-président et manager général de la division stockage de l'américain qui fabrique uniquement de la mémoire flash, l'est probablement un peu moins. Le bonhomme de chez Micron va d'ailleurs un peu plus loin et prédit d'ores et déjà la fin du disque dur pour le stockage cloud grâce à l'avènement de SSD de grandes capacités et à bas coûts, et faisant usage de nouvelles technologies, par exemple le NVMNe over Fabric (NVMe-oF) ! Pour Mr Werner, les disques durs n'arrivent souvent déjà plus à satisfaire les besoins en performance et vont d'ici les 10 prochaines années être relégués aux mêmes usages que les supports de stockages sur bande, à savoir l'archivage à bas cout et à faible performance. Bon, il est vrai qu'il n'est pas bien difficile d'imaginer un tel futur. 

 

Bien entendu, les constructeurs de disques durs ne sont pas passifs et tous ont déjà dévoilé leurs projets pour les années à venir, en route vers les disques durs de 30 To et plus ! Toutefois, augmenter le volume de stockage, c'est bien, mais les performances ne suivent pas la même courbe d'évolution et il est bien là le plus gros handicap du disque dur... Il y a bien Mach.2 chez Seagate, une technologie censée doubler les performances du HDD, mais elle n'est toujours pas arrivée sur le marché. Et quid du disque dur NVMe(Source)


Un poil avant ?

Ventes de jeux vidéo : le silence de l'anneau

Un peu plus tard ...

Les « hackeurs de NVIDIA » se rebiffent ! (MAJ : et NVIDIA s'exprime enfin)

Les 17 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !