Microsoft avait repoussé de plusieurs semaines sa rustine semestrielle pour Windows 10. Après avoir résolu de nombreux bugs, la Raymonde la déployait tranquillement, espérant que les dommages collatéraux soient minimes. Ca a commencé avec les SSD Intel de la série 600p et 6000p Pro. Pour eux, le reboot se terminait par un arrêt obligatoire par l'UEFI de la carte mère, et l'impossibilité de démarrer convenablement. Du coup la rustine a été retirée pour ceux qui ont ces SSD. Mais il y a un autre acteur touché.

 

C'est Toshiba et certains de ses SSD pour OEM. Les machines portables équipées avec des bousins de la série XG4, XG5 ou BG3 perdent énormément en autonomie. Microsoft a reconnu le problème et procède comme pour Intel, retrait de la rustine pour toutes les machines dont l'installeur détecte un de ces SSD. Le remède devrait être là en juin. On notera que les contrôleurs ne sont pas les mêmes entre Intel et Toshiba, le premier ayant utilisé du Marvell et le second un contrôleur maison à 4 lignes.

 

toshiba xg3

 La mise à jour d'Avril 2018 de Windows 10 continue de se faire des copains dans le stockage. Dernières victimes des SSD de chez Toshiba 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 16 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !