Ça faisait un petit moment que le feuilleton durait, celui-ci ayant pour sujet la situation problématique de la division mémoire de Toshiba se cherchant désespérément un acheteur, telle une boussole ne trouvant pas le nord, au grand dam de Western Digital et de son opposition farouche en justice. Le sujet du litige concernait avant tout la joint venture entre SanDisk (aka Western Digital derrière les rideaux) et Toshiba, à propos de l'unité de fabrication dernier cri de mémoire flash, connue sous le nom Fab 6, actuellement en construction à Yokkaichi au Japon. En effet, le rachat de la division mémoire aurait alors systématiquement entraîné une remise en cause de cet accord.

 

toshiba ssd renne noel

Quid d'un SSD Christmas Edition pour célébrer l'occasion ?

 

Fort heureusement, Toshiba Memory Corporation (TMC) et Western Digital (WD) se sont enfin conduits en adultes, et sont finalement arrivés à une conclusion positive, au bénéfice des deux partis. Cet arrangement implique évidemment la fin des poursuites et des arbitrages en cours entre TMC et WD, tout en renforçant simultanément leur relation et leur coopération sur le terrain de jeu de la mémoire Flash.

Ainsi, Fab 6 - dont la production sera entièrement dédiée à la BiCS Flash, la prochaine génération de mémoire flash 3D - restera un effort en commun entre les deux, et continuera de bénéficier des investissements, de l'un comme de l'autre, pour son évolution au fils des années, y compris des investissements annoncés par Toshiba en octobre, en plein milieu de la période  de trouble.

 

Simultanément, les joint ventures issus de la collaboration entre TMC et WD verront leur existence s'allonger, ainsi Flash Alliance vivra au moins jusqu'au 31 décembre 2029 et Flash Forward jusqu'au 32 décembre 2027.

Sans surprise, cet arrangement à l'amiable a été très bien accueilli par Bain Capital - le consortium qui dirige l'entité K.K Pangea crée spécifiquement pour le rachat de TMC -, acclamant un accord positif pour tous les partis impliqués dans l'affaire, d'autant plus que la fin des litiges et de l'opposition de WD signifie que la route est désormais ouverte pour permettre au consortium de finaliser le rachat en 2018, tel qu'initialement prévu.

 

Tout est bien qui fini bien, Toshiba peut finalement renflouer sa division mémoire en difficulté, le consortium Bain capital - qui rappelons-le, bénéficie du soutien de SK Hynix, Apple, Dell, Seagate, Kingston - peut enfin conclure son shopping tout en s'assurant que TMC reste japonais, et ce sans de coûteuses actions en justice avec WD, alors que ce dernier n'aura pas trop perdu au change non plus, car ayant réussi à s'assurer de la continuité d'une collaboration primordiale sur un marché en rut, même si l’américain aurait certainement préféré pu mettre la main sur TMC lui-même. Bref, une fois n'est pas coutume, tout le monde est relativement content ! Générique de fin de la série ? (Source : TechpowerUp)

 

4 maman noel esprit fete

De gauche à droite, dans le sens des aiguilles d'une montre : Toshiba, Bain Capital, Western Digital et TMC !

 Épisode final (espérons-le) de la saga Toshiba vends sa division mémoire. Une conclusion presque parfaite de la série ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 8 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !