Pour les amoureux des chiffres et autres statistiques que le subreddit r/datasisbeautiful ne suffit peut-être pas à satisfaire, voici une petite piqûre journalière de la part de Kaspersky, ou Лаборатория Касперского en russe, l'un des spécialistes majeurs de la sécurité en informatique et fournisseurs de solutions de protections. Pour l'anecdote, selon les chiffres de janvier 2019 de Statista, Kaspersky possédait 6,37% des parts du marché de logiciels anti-malware pour Windows, derrière ESET (9,57%), Bitdefender (10,19%), Malwarebytes Corp (10,38%), McAfee Inc (12,73%) et AVAST (15,12%).

Les résultats de leur travail de recherche partagé aujourd'hui n'abordent pas directement le sujet de l'antivirus ou de son importance, mais détaillent plutôt la répartition des versions de Windows des PC chez les particuliers et les entreprises (TPE, PME et grandes entreprises) - des données relevées anonymement avec le "consentement" des utilisateurs de Kaspersky Security Network. Une bonne occasion de voir un peu comment se comporte chaque tranche d'utilisateurs et de ce qu'il en est de la persistance des OS anciens dont le support est déjà terminé ou le sera prochainement - et pour Kaspersky de promouvoir ses solutions, naturellement.

 

kaspersky repartition windows os pro particulier 2019

 

En conclusion à leur étude, Kaspersky a ainsi découvert que près de 41% des utilisateurs (tous segments confondus) utilisent encore l'un des OS de la Raymonde dont le support général est arrêté depuis bien longtemps ou sur le point de l'être - Windows XP depuis près de 10 ans (sauf cas spécifiques), Windows Vista depuis 7 ans, Windows 8 depuis janvier 2016 -, et par là on entend bien sûr notamment l'absence totale de publication de mises à jour de sécurité. Aux 41%, Kaspersky inclut également les utilisateurs de Windows 7, dont le support étendu s’achèvera normalement en janvier l'année prochaine. C'est donc une portion non négligeable d'utilisateurs - pros ou particuliers - qui se servent ainsi d'un OS désuet, ce qui est évidemment préoccupant pour la sécurité.

 

Nos statistiques indiquent qu’une proportion non négligeable des utilisateurs, tant au sein des entreprises que chez les particuliers, se sert encore de PC dotés d’une version de système d’exploitation périmée ou en fin de vie. L’utilisation répandue de Windows 7 est préoccupante, car il reste moins de six mois avant l’arrêt du support de cette version. Les raisons de ce retard pris dans les mises à jour vont de la nature des logiciels installés, qui peuvent être incompatibles avec les plus récentes versions du système, à des motifs économiques voire à de simples habitudes.
Or, un OS ancien qui ne reçoit plus de correctifs présente un risque en matière de cybersécurité et le coût d’un incident dans ce domaine peut se révéler bien supérieur à celui d’une mise à jour. C’est pourquoi nous recommandons à nos clients de migrer vers des versions bénéficiant d’un support et de veiller à mettre en place des outils de sécurité complémentaires pendant la période de transition."  - Tanguy de Coatpont, DG Kaspersky France.

 

En tout cas, les chiffres de Kaskpersky paraissent parfaitement cohérents avec ceux partagés par NetMarketShare en mars 2019, Windows 10 domine, mais les papys font malheureusement pas mal de résistance. Toutefois, avec la fin du support étendu de Windows 7, il ne fait pas trop de doute que Windows 10 devrait voir ses parts de marchés grimper encore davantage au cours de 2020, à condition que les utilisateurs, fussent-ils professionnels, ne traînent pas des pieds et prennent la sécurité de leur(s) machine(s) au sérieux.

 

kaspersky lab logo


Un poil avant ?

Du blanc pour les Shadow Wings 2 de Be Quiet

Un peu plus tard ...

Les spécifications pour jouer à Borderlands 3 sont là

Les 15 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !