Lorsque Meltdown et Spectre ont été connus du grand public, l'effet fut immédiat : ça a gueulé fort. Intel fut le premier visé avant que les autres petit à petit admettent aussi leurs failles, ou du moins les précisent. Intel a donc publié un patch qui permettait de contourner le souci, mais ceci au détriment des performances surtout pour les serveurs et autres calculateurs. Pour Mr Toutlemonde, l'effet était négligeable, mais le mal était fait. Maladroitement cette sortie coïncide avec la vente d'actions au préalable du patron d'Intel, créant une confusion dont il est seul responsable.

 

Mais quand le remède est plus foulaire que le mal, que fait-on ? En effet ce patch déployé (Intel prépare un microcode rectificatif) provoquait de grosses instabilités des systèmes. En attendant, Microsoft via son système de mises à jour a désactivé l'atténuation des perfs contre CVE-2017-5715 qui est une variante de Spectre 2. Pour éviter la grogne, MS indique qu'il n'y a pas d'attaques connues via ce biais, ce qui peut rassurer les clients de Windows 10, mais on a rarement la vérité dans ce milieu où le moindre mot de travers se chiffres en millions de dollars.

 

La KB4078130 est donc la rustine qui met en standby une partie du correctif Intel responsable des plantages. Pour ainsi dire, les constructeurs de mobales attendent pour cette semaine le nouveau microcode qui devrait résoudre les problèmes une bonne fois pour toutes, en attendant qu'ils soient résolus en hardware dès 2018 a promis Brian Krzanich.

 

homme toucher rectal

 Et voilà, on reparle de Spectre, Meltdown, de correctif, de désactivation de correctif, de Windows 10, d'Intel et de Microsoft. A quand la fin ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 32 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !