Il y a moins d'un mois, nous vous relayions l'annonce des Hi1620, des CPU ARM en 7 nm conçus par Huawei, embarquant jusqu'à 64 cœurs et appartenant à une famille nommée TaiShan. En cette période de CES, Huawei remet le couvert avec un Kunpeng 920, lui aussi en 7nm. Quel est le lien entre les deux ? Absolument tout, puisque ces derniers sont intégrés dans trois serveurs nommés... TaiShan justement. Au niveau des noms, on a vu bien plus clair !

 

Cette fois-ci, les caractéristiques sont un peu plus précises puisqu'il s'agit d'une puce bien définie et non d'une série : ça sera donc 64 cœurs maison ARMv8 à 2,6 GHz épicétout. Au niveau des utilisations possibles, Huawei communique sur du bug big data, du stockage distribué ou ... des applications spécifiques ARM, merci bien cap'tain obvious. Selon les communications de la firme, il s'agit de la puce ARM la plus puissante du marché, avec notamment un prédicteur de branchement entièrement fait maison, que l'on espère donc insensible à toute attaque de type Spectre ou Meltdown - pour une puce de serveur de données, ça serait cochonou.

 

huawei kunpeng 920

 

Rappelons que Huawei est banni des institutions appartenant au gouvernement américain pour des suspicions d'espionnage, et ce n'est sûrement pas la multiplication des gammes qui réussira à embrouiller les Américains au point d'en commander. En somme, on se demande bien qui a les moyens et l'envie de se munir de ces puces en dehors des contrées chinoises, mais peut-être est-ce justement le but ?

 Une fournée de 64 cœurs ARM 7nm de plus, mais... On n'a pas déjà vu ça quelque part ? 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 9 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !