Nos confrères suédois du site Sweclockers ont eu une idée un peu farfelue : comparer les gains architecturaux (IPC) de Broadwell sur Haswell. Mais comment faire puisqu'aucune puce Broadwell n'est encore disponible dans le commerce ? Facile : aller chercher un Lenovo Yoga 3 Pro équipé d'un Core M-5Y70 (Broadwell-Y à 1,1 / 2,6 GHz) et le comparer à une Surface Pro 3 avec son Core i5-4200U (Haswell-U à 1,6 / 2,6 GHz). On fait tourner quelques benchmarks sur les deux machines et on normalise les résultats du Core M comme s'il était cadencé à la même fréquence que le Core i5 lorsqu'il est chargé sur les deux coeurs : 2 296 MHz.

 

Les benchmarks sont au nombre de quatre : deux sous Cinebench 11.5 et deux en encodage x264. Le gain de Broadwell sur Haswell à fréquence égal n'est pas énorme : entre 1,81 et 2,97% dans le meilleur des cas. On est pas tout à fait aux 5% promis par Intel. D'autant plus que le Core M possède 4 Mo de cache L3 contre 3 Mo pour le Core i5. La grande nouveauté que devrait apporter Broadwell sera davantage à chercher du côté de la consommation et notamment grâce à la gravure en 14nm.

 

Est-ce la raison pour laquelle Broadwell sera abandonné sur les puces desktop non overclockables ? Du Broadwell-K pour les overlockeurs qui bénéficieront de fréquences élevées et du Skylake-S pour un gain en IPC et un combo fréquences / consommation contenu. Décidémment, on a du mal à distinguer le chemin emprunté par Intel, mais ce qui est certain, c'est que le manque de réponse d'AMD permet au fondeur de prendre son temps et de tester ses stratégies.

 

Intel.png  


Un poil avant ?

Crossfire de Sapphire R9 290X Vapor-X 8Go en UHD : quel bilan face aux autres solutions ?

Un peu plus tard ...

Bon Plan: Metro 2033 gratuit sur l'Humble Store

Les 37 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !