Le SC16 (Supercomputing 2016) est terminé, c’est un lieu où se déroulent des conférences et démonstrations sur des sujets comme la haute performance, le computing, le réseau, le stockage et l'analyse, bref ça envoie du bois. Dans le lot des présents, on trouvait Intel qui a racheté Altera il y a un peu moins d'un an, pour rapidement sortir le Stratix 10 à la suite. Voilà pour le contexte, passons à nos moutons et discutons processeur pour serveur. Comme vous le savez, les bonds en performance ne sont plus aussi impressionnants qu'avant, donc il faut bien trouver de nouvelles idées et c'est ce que l'on va voir à présent.

 

intel 2016 idf china slide 24

 

Durant cette démo, Intel a montré en action un Xeon E5 intégrant un FPGA Altera Arria 10, insistant d'ailleurs copieusement sur le fait que l'on n'avait pas affaire à deux entités distinctes, mais bien une seule et unique. En début d’année, il était noté que la partie CPU intégrerait quinze cœurs et que pour en arriver à une telle intégration, il était nécessaire d’utiliser plusieurs phases, une première nécessitant de placer la partie FPGA sur le même package que le CPU, puis de les fusionner pour en obtenir un seul élément. Le géant bleu a débuté ses travaux dès l’acquisition d’Altera puisque la bête utilise l’architecture Broadwell, et non pas Skylake (qui arrivera dans la seconde moitié de 2017, décalage grand public/serveur).

 

intel xeon arria10 package

 

À présent, parlons performance, le géant bleu a montré comment ce duo pouvait permettre un gain en performance sur des tâches bien précises, en effet, les FPGA sont des puces reprogrammables et dans le cas d’Intel, elles sont utilisées comme des accélérateurs sans qu’il soit nécessaire d’en acheter ou d’en développer un en parallèle, réduisant ainsi les coûts et avec une consommation revue à la baisse. La démo utilise Apache Spark (un framework dédié au traitement des Big Data), on obtient une base de performance de 100% lorsque le FPGA est inactif, tandis que lorsqu'il est actif, les performances augmentent pour atteindre un peu moins de 150%.

 

intel xeon e5 arria10 benchmark apache spark

Le graphique en bas à gauche montre le gain obtenu à l'activation du FPGA.

 

Cette démonstration montre que du côté des serveurs, des gains intéressants sont encore possibles (dans un usage bien spécifique), de plus, la technologie est concrète puisque des samples d'essai ont été envoyés, afin qu'ils soient utilisés par les développeurs et par certains utilisateurs en avant-première. Du côté du grand public, on peut se demander si on verra arriver ce genre de duo au sein de nos processeurs et si oui, avec quel gain à la clé ? (Source : diverses)

Sur le comptoir, au même sujet

  
  
  
  
  

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !

 

Test • Corsair Carbide Air 740

Un nouvel Air chez Corsair   On se souvient tous du Carbide Air 540, ce boîtier double compartiment qui malgré toute l'attention apportée dans sa conception nous laissait...

 

Test • Intel Core i7-6950X

Broadwell-E expose ses 10 coeurs !   A la fin de l'été 2015, Intel lançait sa nouvelle gamme Mainstream basée sur la microarchitecture Skylake, succédant à Haswell et ...

 

Dans le cambouis • Connecteurs vidéo & définitions

Analogie du numérique par St VESA   L'évolution technologique des cartes graphiques déchaine les passions. Evolution de l'architecture des GPU, changement technologique p...