Parmi les projets logiciels un peu perchés, au comptoir, nous sommes assez fans de Proton, la couche de compatibilité Windows sous Linux. Un peu dans le même style, mais du côté de Microsoft cette fois-ci, la gamme Surface a tenté de s’aventurer sur une nouvelle architecture : les processeurs ARM, avec en porte-étendard, la Surface Pro X et son octocore big.LITTLE de chez Qualcomm. Problème : les applications Windows non optimisées doivent passer par de l’émulation, ce qui rend le bousin très lent en dépit de son tarif d’un petit millier d’euros.

 

Alors que nous pensions la belle promise à une mort lente et un oubli rapide, voilà que le cercueil remue quelque peu : la tablette vient en effet de recevoir une certification Energy Star, après être passée chez la FCC quelques jours plus tôt. Si les caractéristiques principales ne changent apparemment pas (CPU Snapdragon SQ2 @ 3.1 GHz, 16 Gio de RAM), du côté de l’OS, c’est une toute autre histoire puisqu’il est mention de... Windows 11.

 

microsoft surface familly 2019

 

En soi, la chose n’est pas si surprenante puisque cette mouture reprend les idées de la versions allégée avortée Windows 10X, néanmoins l’effort logiciel a dû être conséquent pour assurer un support continu. De quoi imaginer de nouveaux produits ARM en 2022 ? Entre les Cortex-X nouvelles génération et l’ARMv9, l’idée n’a rien de saugrenu, et le passage à l’acte d’Apple en dit long sur les possibilités offertes par l’ISA britannique. Reste à voir si les américains de la Raymonde sauront dégoter un processeur à la hauteur de leurs ambitions ! (Source : WindowsLatest via HotHardware)


Un poil avant ?

Le possible SUPER refresh du caméléon s'offre des spécifications

Un peu plus tard ...

La RX 6600 devrait arriver très prochainement

Les 3 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !