Pas vraiment le scénario qu'on aurait imaginé d'entrée de jeu, mais en pratique c'est bien la grosse tortue américaine qui s'est tapé le gros chat teuton, comme quoi tout est possible de nos jours ! En moins imagé et donc plus réaliste, le constructeur américain Tortue Plage a fait du shopping l'autre jour et s'est offert l'allemand Roccat pour la modique somme de $19,2 millions : $14,8 millions en espèces, $1 million en actions et $3,4 millions en paiement de gains. Mais d'abord, un tour "rapide" des protagonistes avant de passer à la suite.

 

Turtle Beach est une assez vieille entreprise fondée en 1975 à New York, initialement spécialisée dans les cartes sons, le constructeur a abandonné celui-ci et s'est ensuite reconverti dans les écouteurs à partir de 2005. Un peu plus tard, Turtle Beach avait fusionné avec Parametric Sound Corporation - une entreprise spécialisée dans les technologies audio -, puis s'est lancé dans les parrainages d’événements de l'eSport. L'année dernière, Turtle Beach avait réalisé un chiffre d'affaires de $287,4 millions et en avait dégagé un revenu net de $39,2 millions, une réussite largement menée une fois de plus par la vente de casques audio pour les consoles en Amérique du Nord.

À côté de ce vétéran de l'industrie, Roccat fait très jeune du haut de ses 12 ans d'existence seulement, on connaît assez bien le catalogue de l'allemand spécialisé dans les périphériques de PC : claviers (notre test du Vulcan 120), souris, accessoires et plus récemment quelques écouteurs. En 2018, Roccat aurait réalisé un chiffre d'affaires net de $25 millions (estimations), sans que l'on sache si un bénéfice en a bien découlé. Cependant, Turtle Beach estime déjà que Roccat contribuera à hauteur de $20 à $24 millions pour ses chiffres de 2019, et jusqu'à $30 millions en 2020 - en sachant que le rachat de Roccat devrait être finalisé uniquement le 1er mai prochain. 

 

Alors pourquoi ce rachat ? Tout d'abord, il faut se souvenir que Turtle Beach est assez bien implanté outre-Atlantique et seulement dans une poignée de pays européen, tandis que Roccat profite d'une bonne visibilité en Europe, mais aussi en Asie ! Fusionnés, les catalogues des deux compagnies n'afficheront en pratique aucune redondance flagrante (hormis les casques de Roccat peut-être ?) et 48 produits phares seront ainsi disponibles à l'ensemble des marchés, de quoi profiter d'une visibilité et d'un champ largement étendu. Justement, la nouvelle ambition de Turtle Beach est d'atteindre les $100 millions de ventes de périphériques gaming de PC au fil des prochaines années, d'où l'autre aspect stratégique assez évident de ce rachat.

Après l’intégration de Roccat, débuteront donc les travaux sur un portfolio PC commun, mais aussi pour une marque et une stratégie marketing communes. Selon Turtle Beach, tout devrait être en place dans les temps pour la période des fêtes hivernales de 2020. Précisons que René Korte, le boss de Roccat, et son équipe (toute ? Une partie ? Licenciement ?) rejoindront Turtle Beach et continueront à travailler à la conception des périphériques. Il n'a toutefois pas encore été précisé si la marque Roccat pourrait un jour ou l'autre être amenée à disparaître au profit du logo Turtle Beach, ou si les périphériques continueront à exister tels quels, mais on en doute quand même beaucoup au risque de perdre l'image de marque déjà bien établie du futur ex-allemand (même si elle n'est pas systématiquement parmi les meilleures). Bref, une tortue bronzée et un félin haineux, on demandera à voir les rejetons, tout en écoutant un titre adapté à la situation !

 

Le blabla officiel de Turtle Beach/Roccat.

 

Roccat + Turtle Beach = ? [cliquer pour agrandir]

 Turtle Beach se paye les fesses de Roccat ! En route vers la naissance d'un nouveau futur géant du périphériques gaming ?  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 6 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !