Quand Nvidia a lancé ses RTX 30, peu de gens ont eu la joie d'en voir en stock. Certains ont pu en acheter en "masse" comme les scalpers, mais les clients comme vous et nous en ont peu vus. La disponibilité s'est chiffrée à une dizaine de minutes maximum. Avec les RX 6800, la chose fut tout autant compliquée, et c'est rien de le dire. Ceux qui ont voulu acheter sur le store AMD se sont heurtés à des pages d'erreur, et certains magasins n'auraient pas été livrés comme de grosses enseignes telles que Bestbuy, Amazon et Newegg.  Selon Guru3D, en Hollande et en Allemagne, certaines enseignes ont carrément refusé de mettre les cartes au catalogue, ne sachant pas quand elles seraient livrées. On se souvient qu'en Australie, les stocks étaient les mêmes que ceux des RTX 30.On sait juste que les plus gros fans d'AMD inscrits à la Red Army ont pu, en avant-première, avoir accès aux stocks sur le store AMD pour acheter avant de livrer les restes en pâture aux clients classiques. À ce stade, on ne sait dire si c'est la demande qui était énorme, ou le stock très faible, mais c'est un mix des deux très certainement... comme les verts finalement. Jusque-là, rien d'anormal pour un lancement de produit phare, avec des prix surgonflés du fait de la loi de l'offre et de la demande, et des stocks ridicules.

 

La chose aurait pu passer crème, mais Franck Azor d'AMD a eu la très mauvaise idée d'attiser les gens sur Twitter. Premièrement, il a simplement affiché qu'il avait pu s'acheter une carte, pour lui, screenshot à l'appui. Si on peut se demander comment se fait-ce qu'une personne aussi haut placée doive s'acheter un exemplaire, le fait qu'il ait pu le faire ne signifie pas que tout le monde l'ait pu. Inutile de dire qu'il s'est reçu une volée de bois vert des twittos mécontents de se faire narguer, et surtout de se faire décrédibiliser alors que les bougres ont franchement essayé, et sont repartis brocouille comme ils disent dans le Bouchonoy.

 

frank azor twitter achat

 

La question du stock reste primordiale pour les semaines à venir, et on peut se demander si les cartes customisées ne seront, au final, pas plus nombreuses, ou en tout cas pas en nombre pour tenir une heure. Nous verrons leur dispo en boutiques, c'est ce qui fera la différence avec l'expérience malheureuse des verts. Cela s'appelle également un paper launch, c'est la mode en cette fin d'année. Frank Azor, encore lui, a fait une réponse curieuse à un Twittos qui disait en gros qu'il donnait 10$ à AMD si celui-ci affirmait que c'était un paper launch, ce à quoi Azor lui a retoqué qu'il était sur le point de lui piquer ses 10$, c'était fin septembre. Tout ceci est bien maladroit, et loin de la classe d'une Lisa Su. Ça ne s'est manifestement pas bien passé même si tout a été vendu, mais au moins on n'a pas eu droit aux scalpers, probablement ciblés par des mesures réclamées par Lisa Su. D'ici quelques mois, tout sera oublié et pardonné, comme toujours ! Heureusement que les cartes sont plus réussies que la communication de certains ! Au final, des paper launch, ça a toujours existé, il y a plus d'une dizaine d'années, les produits étaient lancés bien en amont de la disponibilité en boutiques. Mais c'est la faute des marques qui veulent être les premières et elles créent une hype qui les dépasse, et avec la complexité des puces qui sont produites, les stocks se constituent plus lentement. Il y a peu de chances que cela s'améliore avec les finesses de gravures toujours plus basses.

 

frank azor twitter paper launch

 

 A chaque lancement suit son lot de plaintes, de mensonges, et de taquineries. Si Jensen et Lisa Su gardent la classe, ce n'est pas le cas de tout le monde au sein des boîtes ! 

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 25 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !