Sujet bien difficile à éviter ces derniers jours, cependant, il n'est pas question ici de débattre géopolitique ou des différentes opinions sur le sujet (gare aux dérives dans les ragots), mais de causer semiconducteurs et business comme on le fait toujours. Bon nombre de sanctions économiques ont récemment été infligées à la Russie, de ce fait, le bruit court à présent des compagnies telles qu'Intel, AMD, Dell et NVIDIA auraient suspendu leurs ventes en cette direction. L'étendue de ces restrictions n'est toutefois pas encore très claire. Elles visent naturellement à empêcher d'abord les ventes des puces à usages militaires ou doubles civils/militaires à des entreprises russes, mais l'on ne sait donc pas encore si des puces mainstream que nous connaissons bien, comme les Ryzen, les Core et les GeForce, sont également concernées. Il semblerait néanmoins que l'attente est que ce sera le cas tôt ou tard si ce n'est déjà fait, au moins temporairement. Reste à voir si cela concernera la totalité ou seulement une partie des catalogues des compagnies concernées. 

 

En sus, sachez que Taiwan également a rejoint l'effort des sanctions, bien que le pays n'ait absolument rien signé, car officiellement exclu de la plupart des organismes et accords internationaux du fait de son statut compliqué vis-à-vis de la Chine. TSMC a donc également confirmé qu'il respectera les nouvelles règles d'exportations, ce qui veut dire que des compagnies russes fabless comme Baïkal, MCST, Yadro et STC Module ne pourront désormais plus y faire fabriquer leurs puces faites maison. À savoir que les sanctions couvrent également l'éventuel cas de figure d'un détour via des fournisseurs chinois. Enfin, les géants coréens Samsung et SK Hynix aussi devraient appliquer les mêmes mesures très prochainement. De toute évidence, il est donc fort probable que la Russie n'aura bientôt plus accès à aucun produit high-tech vaguement occidental.  

 

sac chips vide

 Aplu !

 

Rappelons toutefois que la plupart des acteurs de l'industrie du semiconducteur n'anticipent pas d'impact notable sur leurs affaires dans l'immédiat, le marché russe étant après tout assez mineur, l'État russe ne représente que 0,1 % des achats mondiaux de puces et le pays seulement environ 50,3 milliards de $ d'un marché mondial du semiconducteur de 4,47 mille milliards de $. Cela sera évidemment un coup dur pour l'industrie russe, alors que le pays cherche lui aussi depuis plusieurs années à booster la conception et la production de puces à domicile. Il n'est donc pas à écarter que cela puisse encourager un rapprochement avec les fondeurs et autres fournisseurs chinois pour contourner certaines sanctions, à défaut de faire marche arrière sur les actions ayant mené à ce merdier... (Source : Tom's, Computerbase, RBC)


Un poil avant ?

Finalement, combien de GPU ont été brassés en 2021 ?

Un peu plus tard ...

Comptoiroscope • Elden Ring... faut bien !

 Le semiconducteur infusé de technologie occidentale promet de se faire très rare dans le commerce dans cette partie du monde...  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 42 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !