Après des mois de rumeurs, c'était en novembre dernier qu'Apple avait officiellement et publiquement divorcé d'Intel, avec l'introduction de son fameux et puissant M1, une puce maison ARM de 16 milliards de transistors en 5 nm pour équiper MacBook et Mac à la place du CPU Intel traditionnel. Avec un processeur plus puissant que la plupart des solutions alternatives équivalents, Apple avait donc frappé un très grand coup, prouvant encore une fois sa capacité à concevoir du hardware performant sous son propre toit. Les avantages d'une telle solution sont évidents : une solution taillée sur mesure, une intégration meilleure et plus aisée, pas d'intermédiaire et donc un meilleur contrôle des coûts, ainsi que de la chaine d'approvisionnement.

 

Fort de son succès, la marque a naturellement déjà préparé une succession, il s'agirait de la puce M2, a priori en production depuis avril et qui devrait arriver sur le marché en 2022 pour prendre la relève. En attendant, d'autres machines de la Pomme vont maintenant arriver dans le commerce avec une nouvelle révision du SoC M1, une nouvelle preuve que le divorce avec Intel est bel et bien acté, et définitif ! Mais de son côté, Pat Gelsinger ne désespère pas, si l'on en croit ce qu'il a récemment raconté à Ina Fried de MarketWatch.

 

I never give up on the idea of anything not running on Intel chips. [...] Apple decided they could do a better chip themselves than we could. And, you know, they did a pretty good job. So what I have to do is create a better chip than they can. [...] I would hope to win back this piece of their business, as well as many other pieces of business, over time. And in the meantime, I got to make sure that our products are better than theirs, that my ecosystem is more open and vibrant than theirs, and we create more compelling reasons for developers and users to land on Intel-based products. So, I'm going to fight hard to win Tim's business in this area." — Pat Gelsinger, PDG Intel. 

 

En somme, Pat Gelsinger admet qu'Apple a tapé juste et fort, et est arrivé à produire une meilleure puce que son équipe était en mesure de fournir pour ses besoins. Sa solution ? Faire mieux, pardi ! Comment ? Tout « simplement » avec des produits surpassant les leurs, un écosystème plus ouvert et « vibrant » que le leur, et en donnant plus de raisons aux développeurs et aux utilisateurs d'opter pour des produits Intel ! Dis comme ça, ça a l'air très facile, mais Pat Gelsinger est déjà connu pour aller droit au but dans ses propos, et surtout pour ne pas cacher sa confiance et sa grande fierté en la supériorité de son entreprise. Le ton ressemble d'ailleurs beaucoup à celui qu'il avait utilisé dernièrement en causant d'AMD.

 

Bref, Pat Gelsinger est prêt à se battre dur pour qu'Intel retombe progressivement dans les bonnes grâces d'Apple, et surtout de son PDG. À voir si Alder Lake arrivera à quelque chose. Cela étant dit, serait-ce vraiment dans l'intérêt d'Apple de retourner vers Intel ? Dans l'immédiat, probablement pas, mais les voies du business sont souvent bien impénétrables. (Source)

 

intel apple logo


Un poil avant ?

Une liste de 100 mobales à venir en Z690

Un peu plus tard ...

N3, N3E, N2...Des détails en plus pour le programme de TSMC de 2023 à 2025

Les 13 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !