La situation sanitaire des derniers mois a eu une incidence très notable sur notre quotidien, amenant à une exploitation plus intense des outils numériques, ce qui permettait de maintenir une partie de la vie à travers des écrans, webcam et microphones. Des premières études montraient il y a quelques mois qu'en effet, une grosse partie de la population française basculait dans le numérique, expliquant une partie des soucis rencontrés dans ce secteur, comme la saturation des réseaux par la plus grande utilisation du streaming, ou encore par l'explosion des ventes de PC, réduisant le stock d'ordinateurs et de composants. Cette fois-ci, ce sera donc une étude complète sur l'année 2020 que fournit l'ARCEP, permettant de voir quels ont été les premiers impacts suite à la situation exceptionnelle qui a été rencontrée.

 

Pour commencer, regardons le vif du sujet, l'utilisation des outils et périphériques dans notre vie connectée. Car oui, nous serions environ 92 % à utiliser Internet régulièrement, et le fait de se retrouver enfermé durant ces derniers mois à semble-t-il eu un effet certain sur l'acquisition de l'équipement. Ainsi, l'utilisation des PC fait un sacré bon en 2020, surtout dans notre quotidien, et vient rattraper progressivement les smartphones, et les outils plus récents tels que les tablettes et les enceintes connectées commencent à devenir de plus en plus présents.

 

arcep numerique 2021 appareils

 

Restons un petit temps sur les terminaux, pour observer notre manière de consommer nos appareils connectés, notamment les smartphones. En effet, leur renouvèlement reste assez fréquent, puisque cela représente environ 88 % des achats de nouveaux smartphones, dont 83 % sont neufs, alors que pour une bonne majorité, il semblerait qu'une remise à niveau logicielle ou matérielle - batterie, connecteur, écran... - suffirait à faire vivre au-delà des 3 ans nos portables évolués, évitant ainsi un cycle de renouvèlement assez court. Par ailleurs, la moitié des anciens smartphones sont mis de côté, au lieu d'être revendus ou recyclés, limitant probablement les possibilités d'obtenir un modèle reconditionné.

 

Les appareils mobiles ne voient pas de grandes évolutions par contre, et bien que tous les usages progressent, leur utilisation principale reste la navigation Web. En revanche, les confinements ont permis de démocratiser les appels par applications, que ce soit en visioconférence ou non, permettant de casser les barrières physiques qui nous ont été imposées et de réduire l'isolement. Certes, cela ne vaudra pas un bon diner familial ou entre amis pour la plupart des gens, mais cela a permis de limiter les dégâts sociaux et de garder une partie de notre vie, même à travers des écrans.

 

cycle de vie des smartphone français en 2020 [cliquer pour agrandir]

 

Rentrons un peu plus dans ce que nous faisons de notre temps passé en ligne, et sur tout les modifications d'habitudes qui sont apparues durant cette année 2020. Cela ne sera pas une surprise, mais le commerce en ligne a énormément bénéficié de la situation, puisque les 3/4 de la population française achètent en ligne, dont près de la moitié le fais mensuellement. Pour ce qui est de la presse, les versions numériques prennent de plus ne plus de place, avec pour lecteurs 56 % de la population, mais elle chevauche encore en très grande partie la presse papier. D'ailleurs, fait amusant, les consommateurs sont prêts à payer pour la presse écrite, mais ont plus de difficulté à lâcher des pièces - virtuelles - pour la presse numérique.

 

arcep numerique 2021 utilisation

 

Alors pouvons-nous dire qu'Internet et l'informatique en général sont acceptés d'une très grande partie de la population ? Il semblerait que oui, que ce soit par les usages quotidiens, la transition des outils ou encore une jeunesse de plus en plus connectée. Néanmoins, les fractures entre les différentes catégories de la population française sont très présentes, notamment sur la formation et l'accès aux outils numériques. Si les difficultés liées à la maitrise d'Internet sont toujours présentes, néanmoins nous pouvons voir que ces dernières années, la tendance va plus vers la formation et l'apprentissage pour devenir autonome, plutôt que d'avoir un service qui fait à notre place nos démarches. En espérant que finalement, les outils numériques ne seront plus vus comme de la sorcellerie rendant les gens associables, mais comme un aspect de notre quotidien, qu'importe l'âge, l'origine ou la catégorie sociale. (source : ARCEP)

 

Les défis de l'inclusion numérique [cliquer pour agrandir]


Un poil avant ?

Linux Mint se met à jour en version 20.2

Un peu plus tard ...

L'Everest et la Makalu 67 de Mountain vont finalement arriver en France

 L'ARCEP publie une étude sur le bilan des usages du numériques en 2020, montrant un retour en force des PC fasse aux smartphones... 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 12 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !