Actuellement, le Comptoir vous propose deux manières pour configurer son PC sous Linux — et, accessoirement, de s’en servir pour jouer : soit Manjaro, hérité d’Arch Linux, plus configurable, soit Linux Mint, descendant d’Ubuntu. Alors que la première citée est une Rolling Release, c’est-à-dire que les mises à jour se font petit à petit sans numéro de build, Mint a conservé cette notion de version majeure/mineure apportant de nouvelles fonctionnalités : après la 20.1 en janvier dernier, voici venu le tour de la 20.2.

 

linux mint logo

 

Cette mouture s’articule principalement autour d’un support élargi du gestionnaire de mises à jour : sous la saveur Cinnamon, l’utilitaire proposera également les nouvelles versions des appletsdesklets et autres thèmes ou extensions, alors que ces derniers sont dissociés des packets APT utilisés par le gestionnaire « global » de la distribution. Notez la possibilité de redémarrer en un clic l’interface graphique afin de ne pas avoir à se déconnecter/reconnecter pour observer les effets de ces rustines : pratiques. Les notifications de ce même gestionnaire de mise à jour incluent désormais davantage d’informations, notamment sur les paquets à notifier ou non selon leur ancienneté ; et le soft gère également, en plus de tout cela, les paquets flatpack.

 

En outre, quelques autres utilitaires se voient modifiés, comme Sticky Note, une application de post-it, remplaçant GNoteWarpinator pour synchroniser des fichiers en réseau local, y compris avec ses appareils Android ; et, enfin, un logiciel graphique, Bulky, chargé de renommer un grand nombre de fichiers en même temps selon une interface « chercher-et-remplacer » classique.

 

Rajoutez le support de la technologie d’AMD de choix entre iGPU et GPU dédié via un applet, initialement restreint à l’Optimus de NVIDIA, et voilà pour ce tour d’horizon. Côté cœur, Mint 20.2 fait usage du noyau en 5,4, le linux-firmware 1 187, et sera officiellement supporté jusqu’en 2025. Si vous souhaitez plus de détails, le tour du propriétaire est disponible sur les trois environnements de bureau proposés par défaut : Cinnamon, MATE et XCFE. À vos modems !

 


Un poil avant ?

Intel fait ses adieux aux puces Ice Lake mobile et Lakefield

Un peu plus tard ...

Les usages du numérique en 2020, vers un retour en puissance des PC ?

 Nouvelle mise à jour mineure de la distribution mentholée de Linux : pour quels changements ? 

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 8 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !