Chine et minage ne font décidément plus bon minage, alors le pays de Xi Jinping continue sur sa lancée entamée le mois dernier contre les fermes de cryptomonnaies, une offensive effectuée région par région, dont Xinjiang, la Mongolie intérieure et Yunnan, toutes de grandes régions minières ! L'industrie du minage était encore jusqu'à très récemment une assez grosse affaire dans le pays, étant à l'origine de plus de la moitié de la production de bitcoin, mais la donne est désormais complètement en train de changer, et tour à tour les fermes sont obligées de fermer et d'aller voir ailleurs si elles le peuvent.

 

C'est le mois dernier que le conseil de l'État avait juré de s'en prendre au minage et à l'échange des jetons numériques, avec l'intention de contrôler les risques financiers associés, mais aussi pour combattre une activité plutôt vorace en électricité et parfois (souvent) sourcée du charbon, et autres sources pas très vertes. Mais voilà que l'offensive s'est aussi étendue aux mineurs installés dans une région dont l'énergie est pourtant principalement hydroélectrique, Sichuan, le deuxième plus grosse province productrice de bitcoins selon l'Université de Cambridge.

Ainsi, la Commission de développement et de réforme de la province du Sichuan et le Bureau de l'énergie du Sichuan ont ordonné conjointement la fermeture de 26 projets miniers présumés de cryptomonnaie, et les fournisseurs d'électricité doivent immédiatement cesser leur approvisionnement en électricité. En sus, Beijing « invite » les autorités locales à mener une véritable chasse aux fermes de minage, pour les identifier et forcer leur fermeture. Il va de soi qu'aucun nouveau projet ne pourra voir le jour. 

 

Cette nouvelle offensive de la Chine est bien la preuve que le pays mène une lutte générale contre le minage et les cryptomonnaies, peu importe la nature et la source de son électricité. La fin de la récré ? C'est fort possible. Ce n'est certainement pas un hasard non plus que cet élan s'est intensifiée maintenant que le pays commence à déployer son Yuan numérique, qui partage certaines caractéristiques et fonctionnalités des cryptomonnaies, et est destiné à remplacer l'argent liquide. Il est donc d’ailleurs tout à fait réaliste d'envisager des mesures de bannissement semblables en Europe et ailleurs, dès lors que les nouvelles monnaies numériques (supra)nationales approuvées par les banques centrales sortiront à leur tour de l'ombre, avec les mêmes objectifs, dont la fin de l'argent liquide une bonne fois pour toutes. Et sinon, direction Miami pour le bitcoin ? (Source)

 

china digital yuan


Un poil avant ?

Vous minez toujours ? ASRock a une nouvelle mobale spéciale pour vous

Un peu plus tard ...

ASUS sort son routeur TUF Gaming AX5400, destiné aux joueurs

Les 26 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !