COMPTOIR
  

La Chine ne sera pas seule à souffrir des sanctions US et du Chips Act...

Eh oui, il se trouve que les Taiwanais aussi s'en inquiètent et s'apprêtent à encaisser un coup dans les affaires, notamment depuis les dernières sanctions plutôt strictes imposées par les USA ciblant spécifiquement l'industrie du semiconducteur et le domaine des superordinateurs en Chine. Jusqu'à présent, malgré les relations assez particulières entre les deux pays, les compagnies chinoises pouvaient s'approvisionner comme tout le monde (pouvant se le payer) auprès des fondeurs taiwanais et leur part des commandes n'était pas négligeable du tout, particulièrement pour les procédés avancés, étant donné que la Chine ne peut produire de telles puces à domicile et que les capacités de production avec des procédés plus ou moins avancés du fondeur chinois SMIC sont plutôt limitées.

 

Ceci n'est donc désormais plus possible, les entreprises chinoises ne peuvent plus rien acheter de trop avancé auprès de leurs partenaires taiwanais, par conséquent, leurs besoins en puces sur des procédés matures vont forcément également être réduits. La politique zéro-COVID de la Chine aussi (qui commence par ailleurs à vraiment fatiguer la populace) devrait affecter les besoins des fabs chinoises à cause des réductions de la production, voire dans certains cas des fermetures d'usines. Bref, dans l'immédiat, les ventes de TSMC et d'UMC - et donc l'économie du pays de manière générale - vont inévitablement (continuer à) en souffrir cette année encore et au moins une partie de l'année prochaine selon le responsable taiwanais des statistiques à la Direction générale du budget, de la compatibilité et des statistiques (ce dont les autorités américaines s'en doutent d'ailleurs probablement très bien).

 

tsmc taiwan drapeaux

 

À plus long terme, certains officiels taiwanais s'inquiètent aussi - à juste titre, sans doute - des législations telles que le CHIPS and Science Act aux USA et le CHIPS Act européen visant à encourager, subventions et remises d'impôts à l'appui, les entreprises du semiconducteur à construire des usines à domicile. Pour Tsai Y-Tai (le responsable taiwanais mentionné ci-dessus), toutes ces actions font planer un certain nombre d'incertitudes. Il semble évident que l'économie taiwanaise, sa production et son exportation seront affectées, mais l'ampleur de l'impact n'est pas encore très claire à ce stade. Taiwan a déjà réagi un peu en introduisant une fiscalité plus favorable aux entreprises du semiconducteur sur le territoire, sans pour autant franchir le pas de proposer des subventions comme aux USA ou en Europe, du moins pour l'instant. À quand un CHIPS Act taiwanais ?

On rappellera pour finir que le fondateur de TSMC en personne non plus n'est pas très convaincu par le mouvement de relocalisation de la production de semiconducteur qui prend actuellement forme et c'est bien normal vu que son entreprise et son pays ont potentiellement beaucoup à y perdre à plus ou moins long terme... (Source)

Un poil avant ?

Un be quiet! Pure Rock LP fait son apparition pour équiper les configurations mini-ITX

Un peu plus tard ...

BOE prépare de la dalle à 600 Hz pour les futurs laptops gaming !

Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !