Plus à fond que jamais dans son optique d’indépendance technologique et dans le cadre du plan "Made in China 2025", il se murmure que le gouvernement chinois a mandaté plusieurs nouvelles mesures assez importantes et plutôt radicales un peu plus tôt dans l'année. Selon le Financial Times citant des analystes chinois, le plan en plusieurs étapes du gouvernement viserait ainsi tout d'abord le remplacement de 30 % de son parc informatique par du matériel manufacturé localement d'ici la fin de 2020, puis de 50 % supplémentaires d'ici à 2021, et les 20 % restant devraient être substitués en 2022 !

 

Le but premier de ce grand remplacement est de débarrasser le parc informatique du matériel des constructeurs d'origines américaines comme AMD, NVIDIA ou Intel, et de favoriser les constructeurs locaux tels que Zhaoxin (fondeur fabless de CPU x86), YMTC (NAND) ou encore ChangXin Memory (DRAM). Ce trio, qui sera donc parmi les fournisseurs principaux du futur matériel de remplacement, fait partie des quelques entreprises travaillant d'arrache-pied pour atteindre les objectifs fixés par le gouvernement chinois et sont de fait les piliers des ambitions d'autosuffisance de la Chine - dont les prouesses et la progression rapide auraient d'ailleurs matière à  surprendre même les plus incrédules.

 

N'oublions pas non plus THATIC, un joint venture fondé avec la participation d'AMD, produisant des copies des processeurs EPYC et Ryzen à partir de l'architecture Zen - Dhyana, le premier processeur x86 chinois - via les joint-ventures HMC et Hygon - un montage un peu complexe visant à contourner les limitations du brevet x86 accordé à AMD par Intel. Toutefois, un peu avant l'été AMD avait confirmé qu'il ne s'agirait finalement que d'une transaction unique et qu'aucune autre licence ne serait accordée à l'avenir. Dans tous les cas, il ne fait aucun doute que THATIC sera également amené à jouer son rôle dans l'affaire d'indépendance technologique du pays. Cette année, le ministre des Finances du pays et la Banque de Développement de Chine ont également débloqué un fonds de 29 milliards de dollars dédié à réduire la dépendance du pays des entreprises américaines, AMD et Intel en tête.

 

Bien sûr, les CPU ne sont pas les seuls composants concernés, mais aussi les GPU, la mémoire, les SSD, les cartes mères, les puces mobiles et les OS - autrement dit, toutes les enseignes telles que Micron, NVIDIA, ARM et Microsoft se retrouvent naturellement aussi dans la ligne de mire ! À voir ce que cela implique pour la capacité du pays à poursuivre la lutte sur les terrains de l'intelligence artificielle et l'informatique quantique. Néanmoins, Chine n'a pas à rougir en matière de superordinateur, puisque son Sunway Taihulight étant encore classé 3e dans le monde, et qui est construit autour du processeur Sunway SW26010, entièrement conçu et manufacturé localement. Bref, voilà qui promet bien des évolutions pour le paysage autant géopolitique, que technologique ! (Source)

 

trump xi chine us boxe

C'pas fini !


Un poil avant ?

Quelle mine pour les antivirus jusque là en 2019 ?

Un peu plus tard ...

Chez MSI, le carnet de RX 5500 XT est bien rempli

 Des PC 100 % chinois pour le gouvernement du pays d'ici 3 ans ? Ce serait bien l'idée d'un nouveau plan mandaté il y a peu...  

Sur le comptoir, au ~même sujet

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom
Les 23 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !