Le groupe français Vivendi, dont les mains baladeuses traînent déjà un peu partout sur le monde audiovisuel, est déjà le plus gros actionnaire de l’éditeur Ubisoft à hauteur de 26%. Alors qu'il avait annoncé plus tôt en 2017 qu'il mettrait la main sur Ubisoft avant la fin de l'année, le groupe a désormais fait savoir, en marge des résultats financiers de son trimestre, que cette conquête ne se réalisera pas avant au moins 6 mois, malgré le fait que son pouvoir de décision doublera d'ici peu en tant qu'investisseur. 

Il faut savoir que la loi française obligerait Vivendi a faire une proposition de rachat à partir du moment où le groupe dispose de 30% des parts de l'entité. La direction d'Ubisoft n'est d'ailleurs pas franchement emballée, au point où Vivendi a déclaré ne pas chercher à être représente au sein de celle-ci, du moins pour le moment.

 

Vivendi n'en est pas à son premier coup d'essai, et réessaye depuis peu de revenir sur le terrain du jeu vidéo qui aurait triplé en valeur ces dernières années, notamment avant la montée en puissance du modèle économique à la mode, GaaS, Games as a Service, accompagné de son lot de microtransactions. En 2016, c'est le français Gameloft qui était passé à la trappe - malgré l'opposition en justice des fondateurs Guillemots (également fondateurs d'Ubisoft) - dont Vivendi détient à ce jour la quasi-totalité du capital. Et il ne faudra certainement pas attendre longtemps avant qu'Ubisoft succombe à son tour, surtout que l'éditeur est plutôt en bonne forme !

 

vivendi gameloft ubisoft logo

Une réalité dès l'année prochaine ?

 

Visiblement, Vivendi veut rattraper le temps (et l'argent) perdu, car ils doivent certainement encore s'en mordre les doigts d'avoir revendu leurs 85% de parts d'Activision-Blizzard en 2013 pour 8 milliards de dollars, que le groupe justifiait alors en affirmant vouloir se concentrer sur la partie film et TV de son activité. Il faut dire que le monde du jeu vidéo s'est quelque peu transformé depuis, fleurissement du GaaS, démocratisation du streaming live, développement de l'E-sport, etc. En tout et pour tout, il est ainsi devenu beaucoup plus rentable et juteux. Rendez-vous donc en 2018 pour la suite ! (Source: Gamespot)

 Une brève pause entre Vivendi et Ubisoft, dans le monde implacable du business audiovisuel et virtuel.  

Sur le comptoir, au même sujet

 
 
 
 
 

afficher plus de prixAffichez donc moi tout, nom de nom

Plus d'infos avec le comptoir de l'info

Voir plus de news
Les 7 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !