• Résultats

On débute par la température obtenue par nos protagonistes avec les ventilateurs en mode 12v. Au repos, tous les systèmes de refroidissement se tiennent avec la fréqence de base hormis le ventirad d'origine Intel déjà décroché. Une fois le CPU overclocké, la tension plus importante génère un dégagement de calories plus important et le Zipang peine à suivre les ténors quant au ventirad box il finit encore plus loin, les températures restant toutefois tout à fait correctes. Rappelons que le Core i7 (1366) est vorace en charge, mais il sait se montrer relativement mesuré au repos avec tous ses mécanismes d'économie d'énergie.

 

En charge ce n'est plus du tout la même affaire et si le ventirad Intel se montre tout juste suffisant avec la fréquence d'origine il est clairement sous dimensionné pour cet overclocking puisque le test ne se complète pas, le CPU se mettant en sécurité à 92°c. Le H50 fait parler la poudre dans cette version définitive (à priori notre exemplaire de pré-série était défecteux au niveau de la fixation sur le socket 1366, heureusement ce n'est pas le cas de la version commerciale) puisqu'il dépasse de 2°C le Megahalems aux fréquences de base  du 975XE et de 4°C une fois ce dernier overclocké à 4GHz.

Le Noctua NH-U12P fini lui à 4°C du Megahalems quant au Zipang il ne joue pas dans la même cour et se montre même juste pour l'overclocking... Le kit watercooling "maison" remporte la palme mais finalement le H50 n'est pas si loin. On constate toutefois que lorsque la charge s'alourdit en overclockant, l'écart grandit, son radiateur 120 mm ne pouvant bien sûr pas dissiper ce que le monstrueux 480 permet, toutefois au regard des prix respectifs le kit Corsair fait mieux que se défendre.

 

Corsair Hydro Series h50 températures 12v [cliquer pour agrandir]Corsair Hydro Series h50 températures 12v [cliquer pour agrandir]

Cliquez pour agrandir

 

A présent on réduit la tension d'alimentation des ventilateurs à 7 v. On passe très rapidement sur les résultats au repos qui ne changent pas vraiment pour nous consacrer de suite aux valeurs en charge. Fort logiquement les températures augmentent sensiblement, le H50 conserve toutefois l'avantage sur toutes les solutions aircooling mais d'un cheveu avec le CPU à 4 GHz, la combinaison petit radiateur et faible ventilation s'accomodant difficilement avec le dégagement de chaleur d'un Core i7 1366 overclocké.

Le rad box Intel et le zipang ne terminent d'ailleurs pas le test de 20mn, le Megahalems fait lui très bonne figure puisqu'il fait pratiquement jeu égal avec le H50 après overclocking, la chute de ventilation lui étant moins néfaste. Le kit watercooling "maison" profite de l'avantage induit par son énorme radiateur pour faire des différences notables cette fois, le radiateur du H50 est lui clairement très chaud, preuve que pour un tel CPU ce dernier arrive à saturation avec une ventilation modérée sous forte sollicitation et overclocking

 

Corsair Hydro Series h50 températures 7v [cliquer pour agrandir]Corsair Hydro Series h50 températures 7v [cliquer pour agrandir]

 Cliquez pour agrandiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiir

 

Terminons notre évaluation du H50 par les valeurs des nuisances sonores mesurées à l'aide d'un sonomètre à 30cm. En 12v le radiateur Intel est le plus bruyant tout en étant le moins performant, triste doublé mais comme il est compris avec le CPU difficile de lui jeter la pierre. On souhaiterait toutefois qu'Intel améliore au moins le côté sonore. Le H50 se montre très (très) légèrement plus bruyant que les ventirads haut de gamme, mais les valeurs atteintes sont relativement acceptables. Qui plus est, la gestion PWM permet avec un bios bien réglé (ou un logiciel adapté) de diminuer les nuisances sonores au repos et de n'augmenter ces dernières qu'en cas de sollicitation lourde du CPU. Le zipang profite de son ventilateur 14 cm à faible vitesse pour se montrer le plus discret.

 

En 7V, le H50 se montre cette fois moins bruyant que les 2 tours étayant d'autant l'argument avancé précédemment. Les Noctua et Megahalems ne sont pas bien loin pour autant (attention à l'échelle qui accentue les différences) quant au ventirad Intel, il ne brille toujours pas dans ces conditions, même s'il est plus supportable incontestablement. Quant au Zypang, il est inaudible face aux autres éléments de la configuration, l'alimentation en particulier.

Corsair Hydro Series h50 nuisances sonores

 

Pour résumer, on notera que le H50 que nous avons testé aujourd'hui apporte un gain notable en comparaison de ventirads tour très haut de gamme sous 12V, le Megahalems comble toutefois son déficit en charge sous 7v. L'utilisation d'un ventilateur PWM permet toutefois de profiter d'une gestion fine permettant d'optimiser la vitesse de rotation et donc les performances/nuisances sonores en fonction des besoins à un moment donné.

On reste malgré tout loin d'un circuit de watercooling haut de gamme sous ventilation modérée, certes 4 fois plus cher dans notre cas (on peut toutefois obtenir quelque chose de très performant pour bien moins cher) mais qui permet d'intégrer le refroidissement d'autres éléments (qui peuvent être bruyant telle la carte graphique) et ce avec une vitesse de rotation des ventilateurs très faible (5v sont la plupart du temps suffisants avec un radiateur triple ou quadruple) et des températures inférieures aux meilleurs ventirads du marché. Passons à notre verdict.

 



Les 74 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !