• Les performances

Voici les tests de chauffe qui sont réalisés avec la ventilation d'origine et sa régulation propre si elle est proposée. Ensuite nous procédons aux mesures selon le pourcentage de vitesse défini dans notre protocole. Nous vous proposons deux mesures réalisées à 140W puis à 220W. Les résultats sont exprimés en Delta T, c'est-à-dire température du processeur - température ambiante. Voici les résultats :

 

 

L'arrivée de cette série ne chamboule pas le segment. Les trois versions se placent comme on les attend sur notre graphique. Le Lumen S24 RGB offre une prestation moyenne sur notre processeur non overclocké. Il ne parvient pas à s'extraire des griffes de ses concurrents, mais se paiera le luxe de tanner lui aussi un Kraken X53 bien plus cher !

 

Le Lumen S28 RGB est, semble-t-il, le modèle de référence. Lui se défend plutôt bien et fait preuve d'une meilleure endurance que son compère en 240 mm. Sur notre processeur non OC, il se place au niveau d'un Liquid Freezer II 280 tout au long du test, ou se permet de coller aux fesses d'un Kraken Z63 à pleine vitesse par exemple. Le modèle reste pour sa part intéressant puisque moins étouffé par les concurrents.

 

Quant au Lumen S36 RGB, il fera preuve de vaillance dès lors que son souffle est conséquent. À pleine vitesse ou à 75 % de ses capacités, il se positionne assez bien sur notre graphique. Sous ce seuil par contre, il dégringole au classement, faisant preuve de moins d'endurance que ses concurrents (Liquid Freezer II 360, CM ML360R/Illusion, Enki 360).

 

Notre overclocking poussé demande quelques aptitudes en endurance, et nous remarquons rapidement que les Lumen en manquent. La série s'en sort tout de même avec les honneurs, dès lors que leur capacité de ventilation ne passe pas sous les 50%. Sous ce seuil, Lumen S28 et S24 sont mis en échec. Le gros modèle finira tout de même le test, mais en se rapprochant de la limite de tolérance du CPU.

 

• et les nuisances sonores

Nous revoyons un peu notre copie pour la présentation des nuisances sonores des kits testés. La multiplication des références donnait lieu à un joyeux bazar. Laissons place à 4 références (qui ne sont pas susceptible de rester selon les retours) : le Liquid Freezer II 240 (un excellent modèle d'entrée de gamme), le H115i RGB Pro (un bon 280 mm équilibré), le Kraken X52 (une référence peu connue pour sa discrétion) et enfin le NH-D15 (référence dans l'air cooling). Le modèle testé sera confronté à ces modèles et les données récoltées sur les anciennes références restent disponibles dans la partie dédiée aux tests Cooling du site.

 

 

Du côté des nuisances sonores, c'est un peu la déception, nos modèles de test ne parviennent  pas à se montrer parfaitement discrets sous un certain seuil. Le Lumen S36 RGB donne le plus de voix à pleine vitesse, parvenant à chatouiller le bruyant Kraken X52. à sa décharge, le nouveau venu est équipé de trois ventilateurs de 120 mm par contre !

 

Concernant les Lumen S24 RGB et Lumen S28 RGB, ils produisent des nuisances élevées à pleine vitesse, mais tout à fait supportables malgré tout.

 

La régulation des trois modèles permet de gagner légèrement en confort. Légèrement, puisque dans ces conditions un bruit parasite se faitr entendre. Ce bruit est de plus en plus présent, lorsque les ventilateurs ralentissent. Il sort tout droit du radiateur, ou plutôt de la pompe qui y est intégrée. Les 4000 tr/min n'aident pas l'ensemble à être discret et malheureusement cela se ressent lors de la mesure. Au minimum de leur capacité, les Lumen sont encore parfaitement audibles, du fait d'un bruit bien présent qui s'échappe de la pompe. Peu mieux faire ici !

 

• Pour conclure

comptoir 3starsAvec cette série Lumen, Fractal vient se positionner sur un segment dans lequel il n'était pas encore, c'est à dire dans l'entrée de gamme. Pour ce faire, la marque choisit une architecture à pompe déportée. Contrairement à ce qu'à fait be quiet!, elle est intégrée au centre du radiateur, ce qui diminue la surface de dissipation. La pompe utilisée est véloce, ce qui la rend également omniprésente. Les nuisances qu'elle dégage rendent les kits audibles à faible vitesse et la ventilation choisie n'est pas non plus des plus discrètes à fond comme nous avons pu le constater.

 

Les performances que délivrent les modèles ne permettent pas à la série de se distinguer franchement de la masse. Le Lumen S28 reste à nos yeux le modèle le plus intéressant de la gamme, que ce soit en termes de performances ou de bruit. Le S36 n'est pas dénué d'intérêt si vous avez la place. Par contre, il se montre moins performant que d'autres kits un poil moins cher. Nous pensons toujours aux Arctic Liquid Freezer II qui sévissent dans l'entrée de gamme. Quant au S24, il sera parfaitement adapté à un usage standard, si vous craquez pour son look.

 

Et c'est bien là l'un de ses points forts, le design ! Fractal soigne l'esthétique de ces nouveaux watercooling. Le bloc de refroidissement cache un éclairage diffus et plutôt agréable, et vous laisse le choix entre des versions avec ventilateurs RGB ou non. Le prix est aussi un attrait non négligeable. Le ticket d'entrée est à 100 € pour un Lumen S24 non RGB, et n'excédera pas les 130 € pour une version S36 RGB. Les Lumen sont abordables et se positionnent correctement sur le segment, mais sont tout de même bien chahutés par les Liquid Freezer II toujours aussi intéressants (version 360 à 99 € en ce moment...)..

 

Quoi qu'il en soit, cette nouvelle série de watercooling s'adresse à un public de débutants, désireux de se faire la main à moindre coût. Les performances ne sont pas folles et certaines concessions seront à faire, notamment sur le bruit des engins. Nous attribuons donc 3 étoiles à la série Fractal Lumen, qui se distingue par un design agréable plus que par ses performances.

 fractal lumen conclusion

 


asus 40 gskill 40 noctua 40 intel_logo.jpgdocmicro

Nous remercions naturellement nos partenaires pour la mise à disposition du matériel de test

 

 



Les 2 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !