• performances

Commençons par les mesures de performances brutes du ventirad. Ces mesures sont réalisées sur notre nouvelle plateforme Intel, en limitant via logiciel la vitesse de rotation de la ventilation de 100% à 25%, par tranche de 25%. Voici les résultats :

 

 

Une ailette de plus, une base HDT et un ventilateur aux specs assez proches ne bouleverseront pas la référence. Les performances obtenues avec le Shadow Rock Slim 2 sont très très proches de celles que nous avions relevées avec la première référence.

 

À pleine vitesse les relevés sont similaires. Sur les mesures intermédiaires, ils sont à l'avantage de la version 2, avec un gain de 0.1 à 0.5°C, autant dire un poil de Luc. Nous serons par contre un peu moins performants lorsque la régulation est au minimun, avec une hausse de 2.5°C environ à 95 W ; l'échec est toujours au bout du tunnel à 140W.

 

Face à du gros, du lourd, du liquide, il est toujours bon ?

Le prochain exercice nous permet de bien positionner le modèle testé face à du gros concurrent. Voici la référence testée ce jour face à un watercooling prêt à l'emploi au rapport performances/prix imbattable et notre gros NH-D15 toujours dans la course. Que vaut le modèle testé aujourd'hui face à ces monstres sur le processeur de 140W ?

 

 

Si le modèle ne tient pas franchement tête à nos dissipateurs de référence, il se place tout de même plutôt bien pour un ventirad d'entrée de gamme. L'écart de près de 3°C avec le NH-D15 s'observe jusqu'à 75% de la vitesse de rotation du Shadow Wings 135 mm. Sous ce palier, on perdra en endurance pour finir à l'échec au minimum de la régulation imposée.



Les 4 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !