• Clavier gaming Amazon BASICS, Le 1er coup d'oeil

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

Clavier Gaming Amazon Basics
Dimensions 560 x 258 x 48 mm
Poids
Couleur 2,8 kg
Format AZERTY
Interrupteurs

Switchs bleus Outemu

50 millions de clics

Rétroéclairage

RGB 16,8 millions de couleurs

Personnalisable

USB Câble USB 1,8 m tressé
Compatibilité Windows 7/8/10
Prix ~60 €
Garantie

2 ans

Amazon Basics oblige, le packaging a été simplifié au maximum et réduit au strict minimum. Et franchement, il n'en faudrait pas plus ! Ceci n'empêche pas le clavier d'être emballé et sécurisé convenablement dans du polystyrène et un peu de plastique. Le bundle est évidemment inexistant, sauf pour un CD (ce qui a notre sens est du gâchis de nos jours) d'installation des pilotes et deux petits feuillets d'instructions. On a le clavier et son repose-poignet attaché, prêt à l'usage et puis c'est tout. On déballe, on pose sur le bureau, on branche et voilà, c'est opérationnel !

 

Que voit-on ? Un clavier très sombre, tout noir et sans chichi, ou presque. On reconnait du premier coup d'oeil la patte artistique d'un clavier de chez Corsair, et c'est donc vraisemblablement de ses usines qu'est sorti ce modèle. Ce serait donc une sorte de Kxxx un peu au rabais et sans le bling et tout l'équipement habituel. Le layout est un AZERTY standard avec 105 touches, mais on retrouve aussi les 5 raccourcis supplémentaires programmables Gx à gauche du clavier, comme sur un Corsair. La disposition des touches semble avoir été sculptée selon le type Cherry. Les 4 indicateurs lumineux sont aussi bien là au-dessus du pavé numérique et sont surplombés par un gros bouton (pas très esthétique, faut bien l'avouer) marqué « M » (marquage un peu décentré, par ailleurs). Ce dernier permet de basculer entre les différents modes d'éclairage, ou de synchroniser le clavier avec le réglage lumineux de la souris Amazon Basics, si vous en avez une. Comme c'est souvent le cas pour compenser l'absence de boutons physiques, bon nombre de raccourcis ont été attribués aux touches fonctions. Pas de relais USB à l'horizon non plus, mais l'inverse eut été étonnant.

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

Côté assemblage, le corps est naturellement principalement en plastique ABS, un peu rugueux, habillé d'une plaque supérieure en métal non brossé et légèrement texturée, un peu lisse au toucher. Certes, ce n'est pas aussi flatteur à l'oeil que de l'alu brossé, mais ce choix reste visuellement assez sympathique, notamment pour son aspect encore plus sobre et discret, et ce revêtement s'est également avéré moins sensible aux rayures. La protubérance supérieure typique d'un clavier Corsair représente un troisième élément individuel de l'assemblage, du plastique recouvert d'une peinture gris matte, cette fois-ci un peu plus sensible aux traces de doigts et aux rayures.

Le repose-poignet est en plastique dur légèrement incurvé avec un revêtement texturé et relativement doux, son design rappelle encore une fois celui de certains claviers Corsair. On est évidemment loin du confort d'une mousse à mémoire de forme, mais ça fait l'affaire. Le revêtement semble de bonne facture, ne prend pas les traces de doigts ni ne raye facilement. Pas d'attache aimantée pour celui-ci, Amazon a opté pour un système archaïque avec des attaches visées. Eh oui, un tournevis sera indispensable pour l'ôter du clavier. Néanmoins, il reste parfaitement utilisable et confortable même détaché du clavier.

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

Pas grand-chose à voir au dos du clavier. On dénombre 5 gros patins en caoutchouc pour le clavier lui-même et 3 autres pour le repose-poignet, Amazon n'a pas fait d'économie de ce côté-là. Les deux cales pour (légèrement) rehausser le clavier sont également présentes.

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

De retour à l'avant, penchons-nous brièvement sur les capuchons. Amazon a opté pour des capuchons en ABS standard, peints uniquement sur le dessus, bruts en dessous, avec des caractères marqués au laser et bien lisibles. Ils ont l'air d'être d'assez bonne facture et leur peinture parait être résistante aux abus, mais c'est un point que seule l'épreuve du temps démontrera. L'ABS n'est généralement pas réputé pour bien veiller — mis à part un double short de bonne qualité. Puisqu'on en est là, regardons aussi ce qui se cache sous la jupe des capuchons.

 

amazon basics : le clavier [cliquer pour agrandir]

 

Pour une fois, pas de Cherry, mais de beaux interrupteurs bleus signés Outemu !  Ce n'est pas une marque très connue, elle se retrouve la plupart du temps sur des modèles mécaniques en entrée de gamme, comme celui-ci. Comme Gateron et Khail, c'est un constructeur chinois proposant un catalogue imitant ni plus ni moins celui de Cherry depuis que les brevets de ce dernier étaient passés dans le domaine public. La fixation du capuchon est ainsi identique. Les Outemu Blue utilisés ici sont donc des « presque » clones des Cherry MX Blue, mais avec des caractéristiques un peu différentes : une précourse d'environ 1,4 mm, un rebond tactile audible court et arrondi exigeant 65 g de force d'appui à 1,7 mm de course, avec un déplacement total de 3,6 mm et une force en bout de course de 60 g. À titre de comparaison, voici les spécifications des MX Blue. Forcément, Blue oblige, c'est clicky, tactile et très audible — un type d'interrupteur à acheter en connaissance de cause sous peine d'être déçu !

 

À l'usage.

Que dire ? Tout d'abord, on a sous les mains un clavier solide et relativement qualitatif. Ceux qui sont habitués aux claviers Corsair ne seront pas dépaysés, le confort et les inconvénients sont à peu près les mêmes. L'Amazon Basics est assez haut perché et un peu trop plat à notre gout, y compris avec les rehausses, tout le monde n'y sera pas forcément à l'aise selon ses habitudes. Forcément, le repose-poignet dur et un peu court n'est pas des plus confortables non plus, si vous aimez la mousse passez votre chemin, mais c'est toujours mieux que sans, puisque le cas échéant la posture des mains sera assez inconfortable, car elles seront posées bien bas par rapport au clavier. En somme, en fonction de votre morphologie, le clavier ne sera que difficilement adapté pour être utilisé sans, à moins d'avoir de très longs doigts.

 

Contre toute attente, les switchs bleues ne réservent aucune surprise, même si ce ne sont pas des Cherry. Les amateurs de Cherry MX Blue et de leur retour tactile ne seront pas tellement dépaysés. Par contre, si vous ne les avez jamais essayés, sachez qu'autant ceux-ci font l'affaire pour de la rédaction, autant ils ne sont clairement pas le meilleur choix pour le joueur, notamment du fait du point de résistance à mi-course pour le déclenchement du « clic » et de la force requise pour aller jusqu'au bout. Certes, les caractéristiques de leur course les placent tout de même à niveau avec les MX Silent Red, mais la légèreté de ces derniers n'a rien à voir.

On supposera qu'Amazon a choisi ces switchs d'Outemu pour leurs spécifications un peu à mi-chemin entre le bleu et le rouge de chez Cherry, certainement dans l'idée d'avoir un clavier à peu près « universel » et polyvalent. C'est vrai qu'en s'efforçant un peu, n'importe quel clavier peut faire n'importe quel travail.  Forcement, qui dit bleu, dit aussi (très) bruyant. Pas d'exception à la règle pour ceux-ci ni pour les nuisances sonores habituelles d'un clavier mécanique. Mis à part ça, il n'y a rien à redire, les prestations du clavier sont à la hauteur du prix.

 



Les 6 ragots
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !