• MK850, quoi de Gros sous les doigts ?

MK850 et des potos [cliquer pour agrandir]

Comment ça : "on s'est fait rincer par Cooler Master" ?

 

MK850
Dimensions (mm) 494 x 268 x 550 mm
Poids

~1092 g sans câble

Format

AZERTY complet

Commutateurs

Mécaniques

Cherry MX RED

Rétroéclairage

16,8 millions de couleurs

RGB individuel

Logiciel MasterPlus Portal
Connexion

Câble tressé 1,8 m

USB-C 3.0, détachable

Autres

Polling rate 1 ms/1000 Hz

Anti-ghosting

N-key rollover

ARM Cortex M3 +

512 Ko

+ Produit Aimpad et repose-poignet magnétique
Tarif du jour ~175 €
Garantie

2 ans

Cooler Master sait faire sobre, minimaliste et RGB simultanément. Le MK850 change légèrement ce constat, il a pris quelques centimètres de chaque côté par rapport au MK750, il est plus lourd, parait presque un peu brut de décoffrage et est définitivement plus imposant sur le bureau, mais on reste loin du trop-plein de clavier qu’est le Level 20 GT de Tt, par exemple. Contrairement à d’autres constructeurs *tousse*Logitech*tousse* actifs sur le segment du clavier de luxe à presque 200 euros, Cooler Master n’a toutefois pas rechigné à y mettre des boutons — parfois personnalisables — plus ou moins utiles. Le constructeur a également pris le risque d’innover un peu en intégrant une fonctionnalité propriétaire nommée Aimpad, on y reviendra plus loin. Surprise (ou pas), les interrupteurs sont de chez Cherry ! Le MK850 est à ce jour proposé uniquement avec des MX Red, l’une des références linéaires la plus plébiscitée pour un clavier de jeu et généralement appréciée pour sa frappe lisse, directe et sans clic d’activation, ainsi qu’une durabilité passée récemment à 100 millions d’actionnements. On rappelle que sa course totale est de 4 mm et que le point d’activation se trouve pile à mi-chemin, nécessitant une force d’appui de 45 g. Bref, un type d’interrupteur relativement « nerveux », éprouvé et qui n’a plus de secrets pour grand monde. Sur le MK850, les MX Red ne sont ni des plus discrets ni des plus bruyants, ça claque et les ressorts se font légèrement entendre sur les plus grandes touches, l’ensemble est stable, rien qui ne sorte de l’ordinaire pour un clavier mécanique de bonne facture avec des cerises.

 

Cooler Master MK850 [cliquer pour agrandir]

Collé au derrière du clavier, un gros câble tressé USB-C détachable.

 

Niveau assemblage, le clavier donne une bonne impression de solidité. On y retrouve le combo désormais très habituel de revêtement en aluminium (brossé) sur le dessus et le reste en plastique ABS. Notons que les capuchons aussi sont en ABS, là où du PBT aurait été préféré sur un clavier de ce calibre et à ce niveau de prix. Cela dit, le MK850 est livré avec 18 capuchons supplémentaires violets, cette fois-ci bel et bien en PBT et qui sont destinés aux touches traditionnellement les plus usitées, à savoir : le quatuor directionnel, les raccourcis personnalisables Mx, Echap, AZER et QSDF (correspondant aussi à la zone Aimpad sur le MK850).

 

Cooler Master MK850 [cliquer pour agrandir]

 

La partie haute du clavier concentre des raccourcis multimédias et pour le rétroéclairage, ainsi que deux grosses molettes non crantées. Pourquoi deux ? Par défaut, l’une fait le volume et l’autre la luminosité du clavier, mais elles sont personnalisables. Pas indispensable, mais un petit plus que Cooler Master a peut-être un peu forcé. À droite, au-dessus du pavé numérique où se trouvent habituellement les indicateurs lumineux de verrouillage d’un clavier, on découvre 3 interrupteurs dédiés à la fonctionnalité Aimpad (on/off et +/— pour la sensibilité, ces deux derniers sont interruptifs). À noter que les raccourcis Mx sont aussi particulièrement utiles pour Aimpad, afin d’y attribuer des profils selon le type de jeu — par défaut, c’est déjà le cas. Par ailleurs, le profil MOBA (raccourci M5 par défaut) correspond aussi au mode « clavier normal », c’est-à-dire celui permettant d’écrire normalement sans éteindre Aimpad complètement - de quoi suggérer que le bouton on/off dédié et ce profil font un peu doublon.

 

Cooler Master MK850 [cliquer pour agrandir]

 

Quant aux indicateurs de verrouillage, ils sont simplement intégrés aux touches correspondantes, dont le rétroéclairage s’éteindra et s’allumera en fonction. Enfin, toutes les touches Fx se sont vues attribuer un rôle pour la gestion de l’éclairage ou des macros, de quoi envisager de pouvoir personnaliser le clavier sans devoir passer par le logiciel — Byzance pour les Linuxiens. Le MK850 embarque également deux ports USB-A 3.0 en relais. Bref, jusqu’ici, ce clavier est complet et bien agencé.

 

Le RGB est également plutôt réussi, avec une belle diffusion de l’éclairage entre chaque capuchon et des caractères (mais pas d’illumination directe des caractères secondaires, hélas), ainsi qu’une bande lumineuse supplémentaire à l’avant du clavier où peut venir s’attacher magnétiquement le repose-poignet. Un détail sympathique aurait été que la bande s’éteigne lorsque le repose-poignet est attaché au clavier, mais on en demande peut-être trop. Au passage, le repose-poignet avec de la mousse à mémoire de forme affiche une taille convenable avec une épaisseur suffisante, et d’un revêtement vraiment doux. Le tout est franchement confortable.

 

Cooler Master MK850 [cliquer pour agrandir]

 

Que dire du clavier vu de dos ? Pas beaucoup. On remarquera que Cooler Master a prévu un passage de câble permettant de faire sortir le câble proprement au centre, à droite ou à gauche de l’avant du clavier, de quoi pouvoir adapter selon la configuration de votre bureau - un petit détail, mais c’est bien vu. Pour le reste, c’est la même chose qu’ailleurs, une base tout plate noire en ABS, des patins antidérapants disposés un peu partout — y compris sur le repose-poignet — et deux rehausses à un seul niveau, ces dernières n’ont aucun revêtement antidérapant.

 

Cooler Master MK850 [cliquer pour agrandir]

De gauche à droite : normal et 1e cran.



sommaire

Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 6 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !