• Attention, ça clique !

 

 

On passe rapidement sur le rétroéclairage blanc qui fait son travail sans plus pour parler du bruit de l'engin. Si les commutateurs GXT White se la jouent MX Red dans les caractéristiques et sur le ressenti, le bruit est, comme on l'a dit précédemment, d'un tout autre niveau. Résultat des courses, on invite tout intéressé à essayer avant d'acheter, surtout que Trust a gentiment pensé à mettre une fenêtre sur la boite de son produit, permettant de tripatouiller les touches fléchées.

 

• Qui concurrence-t-il ?

Lorsqu'on se lance sur un marché déjà bien garni, il faut avoir quelque chose à proposer de plus que les concurrents. Malheureusement pour Trust, en plaçant son produit au-delà des 100€ (119,95€ chez LDLC) alors qu'il n'est qu'un clavier mécanique standard sans logiciel pour le programmer ni fonctionnalité sortant de l'ordinaire, il a du mal à convaincre.

 

Pour vous aider à vous rendre compte de la chose, sachez que l'on trouve aujourd'hui un Cherry MX Board 6.0 au même tarif. Du vrai Cherry MX Red avec châssis métallique, repose poignet et un véritable N-Key Rollover sur tout le clavier assuré par la présence d'un contrôleur par touche. Une Roll's que l'on a eue en test et qui n'est pas la seule à faire de l'ombre au GXT 880. Les MasterKeys Pro (Cherry MX Red toujours) de Cooler Master proposent la même chose que le GXT 880 avec une qualité supérieure et de vrais commutateurs de chez Cherry pour le même prix, les K70 et STRAFE de Corsair le mettent à l'amende pour 10€ de plus, des produits Ozone présentent du MX Red pour 30€ de moins sur ses STRIKE, DUCKY a du clavier au même tarif (les One) et comble de l'ironie, même Razer propose plus pour moins cher avec son BlackWidow Ultimate.

 

On pourrait sortir encore de nombreuses références qui finissent d'enterrer ce "clavier mécanique" de chez Trust. SteelSeries Apex M500 (ou 6Gv2), ROCCAT Suora, ASUS STRIX Tactix Pro, Logitech G810 et G610... Il n'y avait aucun intérêt pour le constructeur à venir lancer son premier produit sur un segment si peuplé et surtout face à des habitués du genre. Si la firme avait cherché à sortir du mécanique à moins de 80€, elle aurait eu une chance de se faire une place dans le sérail des fournisseurs de matos eSport, mais à 110/120€, elle montre qu'elle n'a pas (encore ?) l'envergure pour s'attaquer à la chose.

 

• Il est tout Trust d'être venu

comptoir 1starÀ l'annonce du GXT 850, on voyait Trust arriver sur le marché des périphériques pour joueurs, avec comme sentiment qu'on allait voir du produit bas de gamme vendu comme étant du haut de gamme. Malheureusement pour la firme, c'est exactement ce que ce clavier nous a prouvé et elle réitère avec son nouveau fleuron qu'est le GXT 880. Mal conçu, avec des matériaux et composants bas de gamme, et affiché à un tarif relativement délirant sur un segment où les prix sont déjà exagérés, il peine à montrer des qualités. Certes c'est un clavier mécanique rétroéclairé pour joueur avec toutes les fonctions attendues par ce dernier (10-Key Rollover, 1ms de temps de réponse, touches et rétroéclairage programmables), mais associer des technologies ne fait pas tout. Avec sa disposition QWERTY US adaptée en AZERTY FR et ses bruits d'activation bien trop marqués, il est gênant à l'utilisation aussi bien dans le mouvement de frappe que dans le bruit qui va avec. Sous les 80€, certains auraient certainement pu passer outre ces défauts dus à la jeunesse de la firme sur ce segment (comme Ozone l'avait fait avec ses STRIKE), mais à 119€ c'est carton rouge pour le GXT 880 qui repart de chez nous avec une étoile sur cinq, pour l'effort.



Les 14 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !