L'Apex qui brille

 

Apex M800 de face [cliquer pour agrandir]

L'Apex M800

 

On est toujours sur un clavier Apex avec le M800, mais la comparaison sera difficile avec l'Apex M500 que l'on a mis en pièces page précédente. Ici on n'a pas de commutateurs de chez Cherry, mais des QS1 qui sont une exclusivité de chez SteelSeries et dont vous trouverez le détail à la suite. Pour ce qui est du layout, on passe à 111 touches puisque cinq touches de macro et une touche de contrôle des profils s'ajoutent sur la partie droite du clavier. A noter l'énorme barre d'espace dont on parlera dans le détail lors du démontage de la bestiole. Comme le précédent, pour être parfaitement "Gaming", il a le droit à de l'anti-ghosting et N-Key Rollover, avec ici 256 touches activables simultanément d'après le constructeur. Ca fait quand même plus de deux fois ce qu'il y a sur le clavier. Il y a donc mensonge de la part du fabricant, mais dans les faits il n'a pas été possible de mettre cette partie en défaut (même avec Florian qui est venu ajouter ses 21 doigts à côté de ceux de Thibaut). Au cas où vous n'auriez pas regardé l'image, oui, le haut de gamme du constructeur a le droit à un rétroéclairage RVB et il pourra vous en mettre plein les mirettes, comme vous pourrez le voir en vidéo à la suite. Comme l'Apex M500, il n'a pas de repose-poignet, mais la petite avancée en association avec des touches plus basses que sur les autres claviers mécaniques rendent le tout très confortable.

 

qs1 vs mx red

Le "Standard" semble bien être un MX Red de chez Cherry

 

Alors ces QS1 ? Tout d'abord, il est difficile de le comparer aux commutateurs mécaniques des autres marques. Les touches sont moitié moins grandes et même si SteelSeries annonce une course plus courte que sur du Cherry MX Red et 45g de pression nécessaire comme sur les commutateurs allemands, l'impression est qu'il faut appuyer un peu plus fort pour activer les touches. On n'est pas sur du Blue ou une machine à écrire des années 1950, mais n'attendez pas à avoir du MX Red ou Speed sous les doigts, juste du commutateur relativement rapide, à touches basses et avec un bruit mécanique modéré.

 

De dos [cliquer pour agrandir]

L'afesse M800

 

Au dos, on trouve deux gros pieds en gomme à l'avant et les mêmes à l'arrière. Comment faire pour surélever l'engin alors ? Eh bien le bundle prévoit deux autres gros pieds (que vous trouverez en image à la suite) que vous pourrez facilement placer pour gagner en inclinaison. Le tout tient très bien en place et pour vous montrer ce que cela donne (et que le rétroéclairage s'étend aux côtés de l'appareil), voici une démonstration en images :

 

steelseries apex m800 3

De côté

 

Comme promis, vous trouverez à la suite les deux pieds disponibles en bundle avec le clavier. Le bundle n'est d'ailleurs pas chiche puisqu'il comprend aussi de quoi remplacer certaines touches pour que les utilisateurs de Mac ne soient pas perdus. Par contre, la compatibilité Mac est partielle, certaines fonctionnalités (qui n'empêchent en rien de profiter de l'engin) n'étant pas fonctionnelles.

 

steelseries apex m800 3 bis

 

Enfin pour en finir avec le tour de l'engin, on jette un coup d'oeil sur le hub USB à deux ports situé à l'arrière de la bestiole. Le câble de l'appareil est composé de deux connecteurs USB 2.0 (avec un câble tressé qui reste fin, contrairement à ce qu'on a pu voir ailleurs) et ce petit hub permettra de récupérer ceux piqués à la machine. Elle n'est pas belle là vie ?

 

steelseries apex m800 4

 

A poil maintenant !

 

Apex M800 tout nu [cliquer pour agrandir]

Tout nuuuuuuuuuuuu

 

Ici pas de grande plaque bleue, mais du noir qui suffira bien par rapport aux capacités d'éclairage de l'engin. Le démontage est bien plus simple que sur le précédent et le soin apporté aux grandes touches est tout à fait différent. On a la de la réglette en acier à tous les étages et carrément trois pour la grande barre d'espace. La chose ne manque pas d'ajouter au bruit du clavier, sans que cela soit excessif pour autant. Le placement central des DEL sur les commutateurs QS1 assure que chaque touche soit bien éclairée sans avoir besoin de faire déborder la couleur autour de la touche., on a donc un ensemble bien lisible, mais plus sobre qu'avec les DEL déportées. Pour les plus curieux, voici aussi le dos du PCB avec les deux petits PCB en charge du rétroéclairage de côté sur le haut et l'extension de la plaque en acier qui permet de placer la grande barre d'espace de l'appareil.

 

Et tout bronzé ! [cliquer pour agrandir]

Fesse.

 

Son et lumières.

Comme pour le petit frère, c'est l'heure de faire le tour de l'engin. On vous présente tout d'abord les commutateurs et le bruit qu'ils font, puis on agrémente notre blabla d'un aperçu des capacités du rétroéclairage RVB de l'engin. Boris a adoré !

 

 

Petit ajout au sujet du rétroéclairage et que l'on a pas présenté dans la vidéo, l'Apex M800 est compatible avec la technologie GameSense de SteelSeries. Disponible via le SteelSeries Engine 3, ce SDK permet d'avoir des informations au sujet de certains jeux (à la discrétion de leurs développeurs) sur son clavier grâce aux DEL. SteelSeries a une vidéo de présentation de son outil sous Counter Strike: Global Offensive et on vous l'ajoute ici pour que tout soit bien dit au sujet du rétroéclairage de ce clavier.

 

 




Les 15 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !