• Asus Zenith II Extreme Alpha

En sus de la Creator TRX40 de  MSI qui nous a permis de tester le processeur et qui avait été lancée en même temps que les 3960X/3970X, Asus nous a fait parvenir sa carte ultime et lancée pour accompagner le nouveau processeur d'AMD. Comme la plupart de ses congénères, elle arbore un PCB noir au format E-ATX (plus large) ainsi que des radiateurs de même couleur, mais ornés pour certains de plaques chromées. Un écran couleur OLED fixé au-dessus du panneau de connexion arrière, affiche les messages du boot puis d'autres informations ensuite.

 

La carte comprend 4 connecteurs d'extension PCIe au format 16x. Si deux d'entre eux sont utilisés, chacun peut utiliser pleinement 16 lignes Gen 4. Si les troisième et quatrième ports sont peuplés, ces derniers se contente de 8 lignes chacun, mais toujours de génération 4. À noter que pas moins de 5 ports M.2 sont utilisables sur cette carte, 2 cachés entres les slots PCIe, un au dos de la carte et enfin 2 via le Slot Dimm M.2 

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : face avant [cliquer pour agrandir]

La carte Asus Zenith II Extreme Alpha

 

Que serait un produit moderne sans LED RVB ? Toujours est-il que ces dernières répondent au doux nom d'Aura chez Asus et se répartissent un peu partout à l'avant comme à l'arrière de la carte. À ce sujet, une bonne partie est recouverte d'une armature métallique censée protéger des interférences électromagnétiques. On distincte également le port M.2 sur cette face.

 

face arrière [cliquer pour agrandir]

La face arrière de la carte

  

Pour alimenter la bête, un traditionnel connecteur à 24 broches, ce dernier étant complété par deux connecteurs ATX 12V à 8 pins et un troisième à 6 pins. Pas de risque de se retrouver à court d'électrons, des points de mesure des différentes tensions étant d'ailleurs présents juste devant le connecteur à 24 broches et le port DIMM spécifique d'Asus permettant via l'adaptateur fourni de raccorder 2 périphériques M.2. Sur la photo, on peut distinguer également 4 slots DDR4 sur les 8 répartis de part et d'autre du socket,  et deux ports internes de type USB 3.2 Gen 2.

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : DIMM et alimentation [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs d'alimentation

 

Le constructeur a opté pour un étage d'alimentation à 16 phases pour le CPU, surplombées par un très long radiateur incluant 2 petits ventilateurs ne se mettant en marche qu'en cas de besoin lors des fortes sollicitations. Un caloduc raccorde également celui à un second dissipateur présent derrière le panneau de connexion.

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : VRM [cliquer pour agrandir]

Les VRM dévolus au CPU

 

Côté stockage, on trouve 8 ports SATA 6 Gbps gérés par le TRX40 pour 4 d'entre eux, les 4 autres étant raccordés à une puce d'origine ASMedia.

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : SATA [cliquer pour agrandir]

Les connecteurs SATA

 

Du côté back panel, on retrouve pas moins de 8 ports USB 3.2 Gen 2 (dont 2 Type-C), utilisant les contrôleurs du cIOD, du TRX40 et d'une puce ASMedia. Deux boutons clear CMOS et flash-bios en mode autonome/restauration pourront rendre de précieux services au cas où... Côté réseau, un port RJ45 Gigabit Ethernet animé par la puce Intel i2111-AT, mais aussi un port 10 GbE animé par une puce Aquantia AQC-107. Les réseaux sans fil sont également de la partie avec le Bluetooth 5.0, mais aussi le WiFi 6, par le biais d'une puce Intel AX200. Quant à la partie audio, Asus l'a confiée à un Codec Realtek ALC1220, accompagné de condensateurs Nichicon et d'un DAC SABRE9018Q2C d'ESS.

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : panneau arrière

Le panneau arrière de connexions

 

Petit zoom sur les ports PCIe au format 16x : Asus les a renforcés par un cerclage métallique pour leur permettre de supporter des cartes graphiques très lourdes, sans s'éventrer. Le constructeur indique avoir renforcé également les points de soudure, ce qui permettrait une résistance accrue à l'arrachement. Compte tenu du nombre de ports 16x disponible, Asus a jugé bon d'ajouter un connecteur d'alimentation pour assurer les 75W de chacun, au cas où ils seraient tous peuplés.

 

Asus Zenith II Extreme Alpha : alimentation d'appoint pour ports PCIe [cliquer pour agrandir]

L'alimentation complémentaire pour les ports d'extension PCIe

 

Pour finir, voyons rapidement l'interface graphique de l'UEFI concoctée par le constructeur. Le mode EZ (Easy) rappelle l'essentiel, même si l'on se retrouve très vite limité. Bon point pour les anglophobes, Asus a traduit son interface en français, même si c'est parfois partiel ou approximatif.

 

UEFI Asus EZ Mode [cliquer pour agrandir]

Le mode EZ de l'UEFI d'Asus

 

En basculant dans le mode Advanced, on découvre les traditionnels menus du constructeur, très complets et qui permettront d'affiner de nombreux détails de fonctionnement. À noter qu'Asus continue avec la mode AI pour permettre d'ajuster intelligemment certains paramètres...

 

UEFI Asus Advanced [cliquer pour agrandir]

Le mode Advanced

 

Voilà, c'est fini pour cette ASUS Zenith II Extreme Alpha, une carte parfaite pour une station de travail, mais qui va coûter un rein. Comme il faudra probablement vendre le second pour payer le processeur, il est fort probable que peu s'y risquent, mais il s'agit là aussi d'une démonstration technologique plus que d'une carte destinée au plus grand nombre. Voilà, c'est terminé pour cette partie, passons au protocole de test page suivante.



Plus d'infos avec le comptoir de l'info


Les 65 Ragots
   
Les ragots sont actuellement
ouverts à tous, c'est open bar !